Aurelia Ammour

Aurélia Ammour fait trembler les gros cabinets de consulting, grâce à sa connaissance pointue des technologies et des acteurs des starts-up…Dans la Sillicon Valley, au plus près du terrain, elle est à même d’évaluer les idées et technos de demain.

Quel est votre métier ?
La version courte : Consultante en stratégie
La version longue : Partner (co-fondateur) d’un cabinet de conseil en management dédié :
– aux sociétés dans le développement et l’organisation de leurs activités Internet
– aux investisseurs en capital dans l’audit et l’évaluation de sociétés innovantes.

Pouvez-vous nous raconter comment vous en êtes arrivée à créer votre entreprise ?
Lors de mes trois années passées dans le capital risque, nous devions faire appel a des cabinets de conseil en stratégie pour auditer les sociétés dans lesquelles nous devions investir ou pour conseiller les sociétés dans leur développement.

C’était la déception a chaque fois que nous faisions appel a des Big 5 du consulting. Ils n’avaient aucune expérience significative et opérationnelle dans l’Internet et sortaient tout de suite la grosse artillerie plus adaptée a des grands groupes qu’à des start-ups.

Je préférais souvent finalement faire le travail d’audit moi-même car je ne trouvais pas de cabinets adaptés. Partant de ce constat, mon associé et moi-même, bénéficiant d’une double expérience opérationnelle et conseil (dans le sens business) dans le web, avons décidé de monter notre cabinet pour répondre à ce manque. La société était a peine montée que nous avons été mis sur une compétition sur un gros projet de stratégie face a deux big 5. Nous avons gagné (comme quoi il ne faut pas avoir peur : David contre Goliath ça peut marcher) et avions du travail pour 9 mois : les conditions idéales lorsque l’on démarre une société.

Comment avez-vous pris la décision de partir dans la Silicon Valley ? Les avantages de travailler à San Francisco ?
Deux de mes clients venaient de s’y installer et souhaitaient que je les accompagne. Travaillant dans le web depuis 15 ans et étant tombée amoureuse de cette ville dès la première fois ou j’y ai mis les pieds, je n’ai pas hésité.

Les avantages : Il y en a beaucoup !!
– On baigne au quotidien dans l’innovation
– Le Web et la Tech en général sont finalement un petit milieu qui est très accessible et très ouvert avec des gens tous aussi talentueux les uns que les autres. Les échanges et le réseau y sont donc très enrichissants.
– Le fait d’être basée a San Francisco apporte une valeur supplémentaire à mes clients basés en Europe car les États-Unis ont toujours entre 6 mois et un an d’avance sur le web (selon les secteurs) par rapport a la France et l’Europe en général.
– Tout (process, projet, etc…) va plus vite ici dans le business.
– L’échec n’est pas vu négativement donc les gens foncent et passent a autre chose très facilement si c’est nécessaire.
– Le ciel est bleu toute l’année :)
– La vie y est moins stressante qu’à Paris

Une récente étude parle du peu de femmes présentes et travaillant dans la Silicon Valley (1). Votre avis la-dessus ?

Oui c’est la catastrophe, elles sont peu nombreuses et sont pour la majorité très masculines, ça fait presque peur. Les femmes ont-elle besoin de ressembler a des hommes pour être crédibles ? je ne pense pas mais c’est très inquiétant de mon point de vue. Après m’être renseignée, j’ai appris que ces femmes agissaient de la sorte pour effacer les différences hommes-femmes : ressembler à un homme, c’est être son égal…Ici il est plutôt mal vu de s’habiller sexy ou même juste d’être féminine lors de rendez-vous business. Les attirails de la séduction doivent rester au placard pour valoriser l’esprit…

(1) Article « Out of the loop in silicon valley » in NYTimes / technology

+ iVentures Consulting
+ Aurélia Ammour sur Linked In