Mac App Store

Vous n’avez pas pu passer à côté : le 5 janvier 2011 après-midi, Apple a ouvert le Mac App Store. En magasin au lancement : 1000 applications. Conçu exactement sur le même principe que ceux pour iPhone et iPad, ce nouvel App Store a très été vite adopté par Sandrine Camus.Premières impressions d’une journaliste high-tech et Mac-addict, rédac chef de GamonGirls.

Facilitateur de vie

Le Mac App Store est un beau catalogue. Il regroupe toutes les applications pour Mac. Plus besoin d’aller en boutique IRL pour acheter les logiciels en boîte, ni de perdre du temps à visiter les sites des développeurs. Tout est là, permettant une vision globale de l’offre présente, et facilitant la comparaison : « Je suis très contente de voir arriver ça sur mon Mac, je vais moins perdre de temps. Comme toute consommatrice impatiente ça me convient de pouvoir acheter de chez moi ! »

Piège à fric

C’est un des premiers mots prononcés par Sandrine lorsque je l’interviewe, moins de 48 heures après l’ouverture du Mac App Store. Pour cette très grande consommatrice d’applications à titre pro comme perso, la nouvelle place de marché représente aussi une menace pour son porte monnaie : « Si c’est comme l’iTunes je vais être ruinée très vite ». Car comme les autres App Store, il est couplé à son compte iTunes, et permet l’achat en un clic.

Des choses amusantes, pas de belle découverte

« J’ai fait des découvertes marrantes comme Clarus : tout pour gérer ton animal de compagnie, ses vaccins… Et le Dress Assistant : pour gérer sa garde robe. » Question jeu ? « Rien de nouveau sous le soleil, on a les mêmes pour iPhone et iPad ».

Trop de jeux par rapport aux autres applications

Pourtant gameuse (elle a créé GamonGirls), Sandrine regrette que la proportion de jeux soit si grande. « Aujourd’hui on joue plus sur mobile, iPhone ou iPad, que sur son Mac. Je suis donc presque déçue qu’il y ait autant de jeux et pas de belle découverte en logiciel. » Tout en relativisant : « On a de telles pépites sur l’App Store d’iTunes que notre niveau d’exigence s’est élevé. Et puis c’est le tout début, l’offre devrait se diversifier. »

Une offre pour l’instant très américaine

Un autre regret : « La quasi totalité des applications en vente sont américaines. Comme au lancement de l’iTunes. Alors qu’aujourd’hui le monde entier et représenté. On a d’excellents développeurs en France, au Japon… Ca devrait venir, jespère ! »

Une politique commerciale en devenir ?

Le Mac App Store propose évidemment tous les gros logiciels connus de Mac : Keynote, iPhoto, et… Aperture : vendu 199,90€ dans son packaging, il ne vaut que 62,99€ sur le Mac App Store. C’est la bonne surprise. « Pour moi qui râle quand je constate que le prix d’un logiciel vendu sous boîte est le même que via téléchargement, c’est une bonne nouvelle. Je serai heureusement surprise que cette politique soit adoptée. Aperture est un de leurs logiciels. Mais est-ce un coup de promo ? ». Sur la politique commerciale en générale aussi, Sandrine attend la suite : « Il est trop tôt pour se prononcer, on ne connaît pas encore la réaction des développeurs, comment ils vont se positionner commercialement. » Pour l’application Evernote, l’effet Mac App Store est revenu à plus que doubler le nombre de téléchargement de leur application. Nul doute que cet effet de masse pèsera dans la balance.

A surveiller !

Une chose est sûre, vous ne pourrez pas passer à côté du Mac App Store : 24 heures après son ouverture, Apple a annoncé avoir enregistré 1 million de téléchargements. Encore une fois la Pomme frappe très fort. Effet de lancement, ou success story à répétition pour Steve Jobs et la team Apple ?

Affaire à suivre les jours prochains, en veillant notamment aux questions suivantes :
– Accès à l’info développeurs : Le lien vers le site des développeurs de l’application sera-t-il rétabli ? (il existe sur iTunes, pas sur le Mac App Store)
– Politique commerciale : les prix des applications seront-ils identiques sur le site des développeurs et sur le Mac App Store ?
– Innovation et créativité : l’ouverture de cette place de marché aura-t-elle l’effet booster qu’a eu le lancement de l’App Store sur iTunes ?

Portrait Sandrine CamusSandrine Camus est journaliste high-tech, fondatrice et rédactrice en chef de GamonGirls.
Suivre Sandrine Camus sur Twitter.