[Lu sur nouslesgeeks.fr, écrit par Hélène Gloux]

Un test exhaustif et bien argumenté sur l’Archos 7, concurrent de l’Ipad (?) ou pas…

Nous les geeks on aime bien les gadgets, vous le savez… on a déjà parlé de l’iPad, mais c’est un peu facile, tout le monde l’ayant fait. Les tests de matériel High-Tech ne sont pas forcément mon domaine de prédilection, mais puisque j’ai eu l’opportunité d’avoir une tablette Archos 7 home entre les mains… voici mon opinion sur la chose, à défaut d’un test trop poussé (n’exagérons pas, hein).

NOTE : Je tiens à préciser que ce test n’est absolument pas un article sponsorisé !!! Si je n’ai pas l’occasion de faire plus longtemps mumuse avec l’Archos 7 home c’est tout simplement car je viens de conseiller à mes parents de la revendre ;)

Design

L’Archos 7 home est plutôt jolie, avec sa forme rectangulaire (pas mal pour les vidéos, a priori) très allongée, ses bords arrondis, son entourage d’écran un peu brossé… rien à dire c’est un objet esthétiquement réussi et plutôt discret ! A première vue, elle m’a un peu fait penser à une PSP (sans les différentes touches, bien entendu), sans doute à cause de sa forme allongée.

Un bon gros logo ARCHOS derrière, un plus discret (mais néanmoins bien visible) « Archos 7 home tablet » sous l’écran, histoire de bien nous rappeler que l’on n’est pas chez Apple (ça fera plaisir à Flo, au moins) !

Ergonomie

D’un point de vue extérieur, d’abord… Je ne sais pas vous, mais moi je trouve que cette tablette est extrêmement lourde !! 380grammes pour un écran de 7 pouces… je crois que je n’ai jamais trouvé une si petite chose aussi lourde… Vous me direz, l’iPad est plus lourd… oui mais c’est justement une des choses qu’on lui reproche à l’iPad. Bref, ce n’est pas demain que vous me verrez me balader avec cette tablette sous le bras !

Mis à part le poids, la taille et le format de la tablette sont presque parfait pour permettre de la tenir à deux mains et de tapoter des pouces sur l’écran ! Un bon point pour moi qui ait encore l’habitude de taper sur un écran tactile avec les pouces (l’iPhone tend à me faire changer ça… ça viendra, ça viendra). Et puis surtout, ça permet une meilleure prise en main !

Allumons maintenant la bête et allons voir l’ergonomie de son OS… L’allumage, d’ailleurs, parlons-en ! Je ne sais pas vous, mais devoir retenir un petit bouton poussoir pendant quelques secondes pour allumer un truc, ça faisait un moment que ça ne m’était pas arrivé… un simple bouton à enfoncer aurait été plus simple, non ?

Bref. Je ne suis pas encore familière d’Androïd, mais a priori j’apprécie son fonctionnement. Un ou deux petits trucs qui me gêne malgré tout encore une fois sur l’Archos 7 home tablet… Primo, on se retrouve avec un bureau (que l’on peut faire défiler, comme sur de nombreuses tablettes, pour accéder à certaines choses comme l’horloge), mais également avec une sorte de tiroir où sont rangées toutes les applications… J’ai du mal à voir l’utilité de ce tiroir… Personnellement, en seulement quelques heures d’utilisation, je suis déjà super agacée de devoir à chaque fois réouvrir ce tiroir pour accéder à certaines appli (que je peux néanmoins placer sur le bureau, mais dans ce cas quel est l’utilité du tiroir ?).

Ensuite, et c’est sans doute LE gros point faible de cette tablette selon moi : l’écran tactile n’est véritablement pas réactif !! Alors que sur la plupart des tablettes un simple effleurement suffit à lancer une application, sur l’Archos 7 il faut véritablement appuyer (cela varie néanmoins, l’écran est parfois plus chatouilleux qu’à son habitude).  C’est aussi sans doute lié au fait qu’il s’agisse d’un écran résistif et non capacitif, mais quelque chose me dit que ce n’est pas la seule raison.

Utilisation « quotidienne »

Je ne vais pas me lancer dans un test approfondis des fonctions et des capacités techniques de cette tablette car je n’en ai ni le temps (je n’ai plus que quelques heures à partager avec la bête), ni les compétences (parlez-moi avec un language trop technique (vraiment hein) et je déguerpis plus vite qu’un troupeau de gazelles surprises par un lion).

Néanmoins je vais vous donner mon avis global, sur l’utilisation que pourrait en faire une personne lambda…

Primo, j’en ai déjà parlé rapidement tout à l’heure, l’allumage en plus d’être « contraignant » (soyons raisonnable tout de même, ce n’est pas extrêmement chiant, mais perturbant à la première utilisation), est extrêmement long pour un appareil de ce type. La seule autre tablette que j’ai pu avoir entre les mains à ce jour est un iPad (donc plutôt rapide au démarrage) mais mon petit doigt me souffle que la durée de démarrage de l’Archos 7 est quand même étrangement long.

Première constation une fois démarrée, la tablette ne s’utilise qu’en format paysage… ce qui n’est pas forcément déplaisant puisque c’est le format qu’on utilisera plus généralement (pour taper un texte, regarder une vidéo, naviguer sur un site web sans être restreint sur la largeur, …). Par contre, cela devient plus gênant dès que l’on souhaite se lancer dans de la lecture d’ebooks mais c’est plus rare, je vous l’accorde !

Globalement, l’Archos 7 home tablet se comporte sans doute comme toutes les tablettes du marché, et a fortiori celles fonctionnant sous Androïd : la qualité de son utilisation dépendra aussi des applications choisies et de leur propre qualité. Néanmoins, il y a un point sur lequel je suis véritablement déçue, c’est sur le temps de chargement des différentes applications et contenus. Il s’agit souvent seulement d’une seconde (pour le navigateur par exemple) mais je trouve cela long. Pire encore, lorsque l’on regarde des photos, le temps de chargement entre deux photos peut être assez long ! Plutôt gênant d’avoir un écran noir entre deux magnifiques paysages désertiques, non ? En revanche, ce laps de temps disparaît dès lors que l’on passe en mode diaporama… Heureusement, car la tablette propose nativement une application « cadre photo ».

Concernant la qualité de l’image, elle n’est pas mauvaise ! Néanmoins, de près on a toujours l’impression que l’écran est un peu sale (lorsqu’il ne l’est pas réellement puisque les traces de doigts sont presque aussi visibles que sur un iPad), du coup il vaut mieux regarder les photos et vidéos avec un certain recul (surtout lorsque celles-ci sont très lumineuses).

Je n’en dirais pas plus sur l’OS (qui est selon moi plutôt très bon) car pour moi les défauts (nombreux à la lecture de cette « review ») ont plutôt à voir avec les capacités de la tablette.

Pour terminer ce test, plus ergonomique que technique, sur une note positive, je tiens à souligner que l’Archos 7 home tablet a au moins une chose que n’a pas l’iPad : un mini port USB, histoire de pouvoir relier appareil photo et tout le toutim à votre tablette ! C’est con, hein, mais il fallait y penser et Archos l’a fait !

A noter, l’humour d’Archos : en ouvrant la boîte on a une jolie surprise et on se dit : « chouette, ils ont pensé à la webcam ! », oui… mais non ! En fait le petit élément rond (qui ressemble drôlement à une webcam) qui se trouve sur la droite de l’appareil est un fake qui servira peut-être sur une prochaine version (d’après leur site support)… C’est bien, chez Archos ils sont prévoyants !

Crédit image paperblog.fr