Futur en seine expo

Expositions des objet(s) du numérique

Le lieu est élégant, au rez-de-chaussée l’exposition objet(s) du numérique, design d’un nouveau monde industriel se déroule du 18 mars au 23 juillet et à l’étage les locaux de Cap Digital, le pôle de compétitivité concepteur et opérateur du Festival.

Le Lieu du Design et le designer Jean-Louis Fréchin ont conçu une exposition sur les nouvelles propositions, objets et services issus du numérique en invitant des grandes entreprises, des StartUps, des designers, des écoles de design et des laboratoires de recherche à nous présenter des objets innovants qui réinventent notre rapport au quotidien : être ensemble, habiter, informer, incarner… Ces thèmes structurent d’ailleurs la pièce d’exposition.

Alors, allez bouger sur Dance Central grâce à Kinect, concevez votre tweetbook et imprimez-le à la demande grâce à un service proposé par Bookapp.com, émerveillez-vous (j’étais comme une dingue) devant l’instrument de musique Karlax qui fonctionne via les mouvements et la danse de son utilisateur, découvrez les lieux incontournables de Paris grâce au mobilier urbain intelligent faisant appel à la réalité augmentée et la cartographie interactive… Il y en a beaucoup d’autres !


Mise en scène des objets du numérique au Lieu du Design

Vous avez jusqu’au 23 juillet pour flâner parmi ces objet(s) du numérique, c’est ouvert à tous et gratuit. En plus, vous y serez bien accompagnés car l’expo riche et pointue, nécessite parfois quelques éclairages supplémentaires à ceux présentés dans les fiches descriptives.

Il est temps pour moi de m’accorder une pause déjeuner, avant de rentrer dans l’univers de la foodosphère.

Gourmandises et réseaux sociaux / hastag : #techfoodday

17h15, dernière conférence à la Cantine dans une ambiance nettement plus festive et gourmande sur le thème « La Fodosphère numérique : une révolution des pratiques et des valeurs autour de la nourriture » à l’occasion du Tech Food Day.

Alors que nos parents font partie de la première génération à ne pas avoir connu la faim et la guerre, il y a aujourd’hui une redéfinition des enjeux autour de la nourriture où s’imbriquent notions de plaisir, de santé et de web ! Six spécialistes de la nourriture qui investissent le web évoquent à l’occasion d’un bref tour de table cette révolution.

Le retour au manger vrai semble primordial pour Anne Daguin, bloggeuse sur la Grande Duchesse qui déplore « la perte du savoir-faire artisanal ». Puis Guilhem Cheron créateur de La Ruche Qui Dit Oui estime lui que « les technologies permettent de se réapproprier certains usages qui étaient jusqu’alors du côté des entreprises, comme l’approvisionnement. »

Les réseaux sociaux sont justement des outils de partage et de convivialité en cohérence avec l’univers de la bonne table. C’est le témoignage de Luca Trizzino, créateur de La Cantine Fantôme et Commissaire à la Fédération Française de Cuisine Amateur « j’ai ouvert ma page Facebook il y a quelques mois et j’ai découvert l’univers du smart food*, du partage, des réseaux sociaux. Une manière pour que l’on s’exprime enfin tous ! ».

Mélanie Tarlant des champagnes Tarlant évoque le « côté fun des réseaux sociaux » qui confère à l’univers de luxe des maisons de champagne un aspect conversationnel, de proximité. « J’ai organisé une chasse au trésor en cachant ma bouteille dans Paris et en laissant des indices sur Twitter, Food Reporter et Foursquare ». Ludique et accessible, Mélanie remporte d’ailleurs tous les suffrages sur le mur de tweets qui défilent.

Puis le bloggeur américain Omid Tavallai aka Emperor Norton admet « qu’il est plus facile de faire des expériences sur les réseaux sociaux culinaires aux Etats-Unis ou Angleterre qu’en France ». Et enfin Olivier Desmoulin créateur de Super marmite « parce que j’avais faim et que je n’avais pas envie de fast food » conclut ainsi : « Cuisiner c’est transmettre une partie de son héritage culturel. Les réseaux sociaux ne sont qu’un outil parmi d’autres pour partager. Même si les gens cuisinaient avant internet, ils arrivent aujourd’hui à se connecter un peu mieux ».

Suite et fin du marathon 3/3


* Le smart food est un concept dont Luca semble être dépositaire, sa page Facebook est ouverte pour en savoir plus…