logo de New Generation Technologies

Après l’intense premier jour du #tripITisrael, découvrez la suite de mon journal de bord.
Pour la seconde journée, deux étapes nous attendent : Nazareth et Jérusalem, villes hautement symboliques.

A Nazareth, ville du Nord d’Israël, située en Galilée, nous visitons un des 23 incubateurs du pays. NGT (New Generation Technologies) est le seul à être situé dans une zone arabe. Sa particularité justement : ils accompagnent et financent des entrepreneurs arabes et juifs.

L’ambition de NGT

Crée en 2002 par le gouvernement et des businessmen juifs et arabes, il a investi jusqu’à présent dans une vingtaine de projets, surtout dans les secteurs médicaux et sciences de la vie. Parmi les projets sélectionnés, seuls 6 émanent d’entrepreneurs arabes et 4 d’entre eux ont des équipes mixtes, juifs et arabes.
les projets de NGT

Israël compte 1 400 000 habitants arabes, soit 20% de sa population. Et NGT entend donner les moyens à des entrepreneurs arabes, pour rapprocher les deux communautés, mais surtout faire du business. En effet, même si l’idée sous-jacente à cet incubateur unique est la collaboration entre juifs et arabes, l’objectif est juste de créer des start-up « successful » comme on dit ici.
L’idée est de donner, en plus d’un financement au démarrage de plusieurs dizaines voir centaines de dollars, un package de soutien à toutes les étapes, sur les aspects administratifs, légaux, IT, marketing, etc.
A savoir que 85% des montants sont prêtés par l’État d’Israël qui prend un risque si ces start-up ne décollent pas… bien évidemment, comme tout VC (puisque cela s’y assimile), son intérêt est lié au succès des projets. Par contre, d’un point de vue gouvernemental, le gain réside dans les emplois crées, la croissance du pays, le rayonnement de ces innovations à l’étranger et les taxes bien sur.

Un projet IT réussi : VP sign

Pour illustrer les aboutissements de cet incubateur, dont c’est le seul investissement dans l’IT pure, l’exemple de la société VPsign, fondée par Belal Behwany. Il a lancé, grâce à NGT, son service de signature digitale sécurisée. Pour les institutions (banques, centres médicaux, grands groupes), cette technologie permet de faire signer des documents officiels ou contrats à distance, ou en face à face, sans nécessité d’impression, tout en garantissant la sécurité des données du signataire. La vidéo (en anglais) parle d’elle même.

Cette solution nous a tous beaucoup plu puisqu’elle répond à un besoin, est simple d’utilisation avec une tablette dédiée et a un business model smart. Puisqu’il s’agit de fournir gratuitement la tablette (qui coûterait près de 500$) et de facturer un abonnement mensuel, plus une utilisation par page éditée. Ce qui permet de « switcher » ces coûts d’impression traditionnels avec une facturation unitaire, tout en étant plus écologique et économique.
la tablette d VP sign
Seule contrainte pour cette société : acquérir un portefeuille de clients grands comptes qui ont des volumes conséquents.

Après cette visite, notre car nous mène à Jérusalem, et je profite de ce superbe paysage désertique, qui révèle des exploitations de palmiers à dattes.
champs de palmiers à dattes

Suivez moi, la journée continue ici.