Picture-workshop-giw2

Retour sur le deuxième workshop de la rentrée qui s’est tenu mercredi 28 septembre dans les locaux de Pourquoi pas moi, l’agence de Prescillia Leroy, une Girlz In Web ! Une vingtaine de femmes (et un homme) sont venues en apprendre un peu plus sur les Content Management Systems …


Le constat de départ est simple : si l’on décide de se lancer dans la création et la gestion d’un site/blog, à un moment donné on n’a plus vraiment le choix : il faut mettre les mains dans la « technique » ! Autrement dit, il faut plonger sans retenue pour décrypter le fonctionnement des CMS, ces systèmes de gestion de contenu indispensables à la diffusion d’infos sur le Web.
C’est donc Catherine Mollet, Chef de projet web spécialisée dans la création et la réalisation de sites, qui est venue raconter ses « Histoires de CMS » devant un public tout ouïe.

Parce qu’un peu d’histoire ne fait jamais de mal …

Quoi de mieux que de commencer par un rapide aperçu historique de façon à remonter le temps, des sites statiques aux CMS Open Source les plus évolués ? Avec, au passage, un petit hommage à SPIP, le 1er CMS français lancé en 2001.

Mais concrètement, que permet un CMS ?

Tout simplement, comme l’explique Catherine, de créer, structurer, modifier, publier et supprimer tout type de contenu Web en temps réel. Rien que ça ! Il s’agit aussi d’un outil précieux pour qui veut travailler de façon évolutive et collaborative, dans un souci de productivité et de fluidité. Et pour choisir son CMS, la règle d’or est de ne surtout pas oublier que tout est une question de besoins et d‘affinités. On parle ici de « pourquoi » et non pas de « comment » …


Focus sur 2 CMS qui ont fait leurs preuves : WordPress et Joomla!

WordPress et Joomla! étant les deux CMS les plus utilisés, Catherine a choisi de continuer ses « Histoires de CMS » par un zoom sur les principales fonctionnalités et avantages de ces deux systèmes de gestion de contenu.

  • WordPress : au départ, un moteur de blogs
    Sans reprendre l’intégralité du décryptage de Catherine, disons déjà que la spécificité de WordPress est d’être orientée sur le contenu. Le « Tableau de bord » est d’ailleurs largement mis en avant sur l’interface. Quant à la structure de base de WordPress, elle repose sur le principe Articles / Pages / Catégories / Mots-clés et sur le Drag and Drop, fonction au combien pratique.
    Mais si l’Éditeur permet de (re)travailler à loisir le contenu à publier, les questions de mise en page peuvent parfois rester compliquées. Par exemple, en cas de Copier-Coller Made In Word, soyez vigilant sur l’écriture de vos balises !
    N’oubliez pas également de travailler vos permaliens, essentiels pour qui se veut SEO friendly …
    Dernier point à savoir : les widgets sous WordPress sont étroitement liés aux thèmes choisis, ce qui peut parfois réserver quelques (mauvaises) surprises.
    Et maintenant, quid de Joomla! ?

  • Joomla! : au départ, un CMS
    Alors que WordPress se concentre sur le contenu, Joomla!, lui, a tout axé sur la structuration de ce contenu.
    Voici d’ailleurs une structuration conseillée : Catégorie > (Sous-Catégorie) > Article. Et tout y est catégorisable, que ce soit les articles, les médias, les bannières, les contacts, les liens et utilisateurs.
    L’Éditeur reste cependant plus complexe que sous WordPress. A titre de simple exemple, Joomla! ne permet pas de recadrer les futures images à intégrer.
    Au final, Joomla! reste plus pratique que son concurrent dès lors qu’il s’agit de gérer beaucoup de contenus et de sous-contenus. Les paramètres de gestion permettent des réglages très fins, donnant même la possibilité d’une personnalisation article par article !
    Sous oublier qu’avec Joomla! il est plus simple de remplir le champ des métadonnées, dont le retour en grâce actuel est principalement le fait des réseaux sociaux…


Alors, au final, plutôt WordPress ou Joomla! ?

N’oubliez pas qu’il n’existe pas de solution idéale. Et posez-vous les bonnes questions …
Si vous cherchez à gérer une communauté, si vous êtes orientés « structuration », foncez sur Joomla! Et si vous êtes davantage orientés « blogs » et « publication », WordPress n’attend que vous !
Quoiqu’il en soit, vu l’étendue des possibilités qu’offrent les CMS, tout le monde y trouvera son compte.

Un grand merci à Catherine Mollet pour l’animation de ce #WorkshopsGIW et à Prescillia Leroy pour l’accueil au sein de son agence Pourquoi pas moi !

Retrouvez l’intégralité de la présentation de Catherine ici.


©Crédits photos : Caroline Maizières