Un réseau professionnel qui édite un webzine collaboratif ne pouvait pas ne pas partager le précieux sésame de la caverne d’Ali Baba du consultant digital! C’est ainsi qu’une des Girlz In Web se retrouve plongée au cœur des Docks…

Vous avez sans doute suivi de près ou de loin LeWeb, événement majeur pour nous autres, Girlz In Web ?

Live-tweets intenses font crépiter la Toile. Livestreams denses vous permettre de vivre l’événement dans la moindre chaumière équipée d’un spot de wifi correct, et ce sans en perdre une miette. Et bien entendu, les comptes-rendus et interviews pleuvent et abondent sur la blogosphère.

Et pourquoi ne pas vous proposer ce soir un article consacré à ce que vous ne verrez pas beaucoup ailleurs : ce que vous n’auriez pas vécu à moins d’avoir été sur place.

14h30 – Jet d’ancre

Il pleuviote. Je viens de me taper dans la joie les 15 minutes à pied qui séparent le métro du 50 avenue du Président Wilson. Vite ! Traversée du rempart de fumée qui précède chaque entrée et précipitation à l’intérieur des immenses et affreux bâtiments des Docks, espace de meeting center près de la Porte de la Chapelle.

14h45 – Babel

Après le passage « vérification des badges », je me retrouve à l’entrée d’un gigantesque insectarium : ça grouille, ça s’agite, ça pépie, ça s’excite. On entend du danois, du portugais, du néerlandais, du français bien sûr et beaucoup d’anglais.

15h – Connexions instantanées

Des petits groupes çà et là éparpillés donnent l’impression d’un événement de networking classique. Mais à bien y regarder, on s’aperçoit que beaucoup ont les yeux qui balaient régulièrement alentours, pour ne rien louper du VIP qui passe. A bien écouter, on s’aperçoit que ces deux types qui papotent en anglais… ont tous deux un accent français (?!). A bien observer, on réalise que ces petits groupes sont terriblement éphémères et ont une durée de vie d’environ trois minutes.

15h30 – Trombinoscope IRL des personnalités du Web

D’ailleurs, vous-mêmes vous rendez compte que les fourmis dans les pattes sont terriblement contagieuses et que cet événement est juste peuplé de la moitié de votre carnet d’adresses, de vos followings Twitter… ou de votre reader !

16h – Innovations des partenaires et voiture du futur

Cette fureur du networking n’atteint pas tout le monde. Sur les stands, des entreprises accueillent les curieux et proposent des démonstrations. Ceux qui ont pris le temps d’aller découvrir la Tweezy, véhicule électrique de Renault ZE (pour Zéro Emission) n’ont pas regretté l’étonnante sensation deans la conduite de cette voiture aussi encombrante qu’une auto-tamponneuse, et aussi bruyante qu’un vélo. Pour une petite Girlz In Web en rouge, en Tweezy et en photo c’est par ici !

16h30 – Réveil à rencontres

Évidemment, vos DM et vos mentions vous ramènent à la réalité : dès lors que vous tweetez avec des photos, c’est donc que vous êtes sur place, et c’est l’occasion pour les followers de Girlz In Web de dire bonjour IRL à l’une de ses représentantes.

17h – Entrevues québécoises

Un petit tour à l’espace Lounge des Blogueurs. La consultante québécoise Michelle Blanc s’installe en face de moi qui recharge péniblement mon Galaxy, très éprouvé par la petite heure qui vient de s’écouler. J’en profite pour faire une petite interview en mode bloc-notes, à l’ancienne. (Compte-rendu de notre échange sur Girlz In Web dans les jours qui viennent, soyez patients !)
Dans la foulée et parce qu’on n’a pas l’occasion de rencontrer des femmes du web québécois tous les matins, j’interviewe Josée Plamondon, qui travaille notamment au sein de l’Alliance Numérique au Québec… Vous en saurez plus également dans les prochains jours !

17h30 – Pause Plénière

Direction la plénière, avec d’abord une interview classique par Loïc Le Meur de Leo Laporte, puis c’est parti pour une série d’ignites… !
Vous sous souvenez ? Girlz In Web avait fait partie des réseaux en France à se mobiliser pour tenter l’expérience Ignite : 20 slides, 5 minutes, 1 sujet. Le format est rafraîchissant, on sent aussi l’effort de mise en scène que certains mettent en œuvre pour séduire leur audience, ce qui est souvent peine perdue, cette dernière étant plongée dans une torpeur inexpressive.

18h – Épatante girlz in web

Je retrouve Deborah Rippol, coordinatrice Europe pour Start-Up We, depuis quelques mois implantée à Londres… Son parcours de petit bolide, sa vision de ses nouvelles fonctions alors qu’elle était encore étudiante l’an passé, retrouvez tout ça également dans les prochains jours !

18h15 – Startupers au taquet

Et en parlant de StartUp WE, je fais un dernier tour chez les startups, nombreuses, aux designs des plus colorés, tous en T-Shirts et casquettes customisés, Ipads de démonstration tout équipés, et évidemment beaucoup, beaucoup de bagou…
Spécial bon point pour ceux qui prennent le temps de faire une petite veille sur Twitter et de vous « poker » dès qu’ils voient que vous ne passez pas loin de leur stand, de manière à vous y faire venir. #SOSoLoMo !

18h30 – Bordel numérique

Car ici, aucune distribution de tract, aucune paperasse qui traîne, je ne me souviens même pas avoir vu de programme. Je devais être la seule à me balader avec un bloc-notes, les caméras, tablettes et smartphones constituant l’arsenal du bon reporter in vivo. Ainsi donc, rien ne traîne ici, et surtout pas mon projet de billet qui presse, plutôt !

19H – Loïc marchand de rêve

Les salles se vident, Loïc et Géraldine viennent de souhaiter une bonne soirée à leurs ouailles, prêchant la bonne parole du SoLoMo…
Loïc marchand de rêves, mais pas marchand de sable ! Car la soirée continue au Caroussel du Louvre avec Deezer et Facebook… !

Sauf que la journée se termine pour moi… Mais à demain avec Marine Aubin !

D’ici là, continuez à suivre le fil Twitter de @GirlzInWeb qui, lui, ne dort jamais, ou presque !
Et à très vite de lire ci-dessous vos commentaires, vos réactions, que vous ayez suivi le live tweet, regardé le livestream, lu d’autres billets… Ou découvrez Le Web par le biais de celui-là !