Sandrine Dirani

Dans le cadre de l’Amphi 2 du 13 février sur le Mobile (« Mobile It! La révolution mobile est en marche), Sandrine Dirani, Co-fondatrice de Plyce Shopping, interviendra sur les thèmes du SoLoMo, du shopping en mobilité et de la géolocalisation. Enjeux de la mécanique mobile / local, positionnement vis à vis du m-commerce et du e-commerce… 5 questions pour découvrir la personne et avoir un aperçu de ce qu’elle abordera plus longuement pendant l’Amphi.

(pour prendre ses places c’est ICI)

GIW: Pouvez vous nous raconter votre parcours en quelques lignes?

J’ai débuté ma carrière au Boston Consulting Group après des études de commerce à l’ESCP. Depuis toujours attirée par l’entrepreuneuriat, j’ai ensuite monté à la fois ma boutique de conseil en stratégie (j’ai fait beaucoup de due diligences pour les fonds d’investissement) et un cabinet de chasse de tête dans le conseil. Au cours d’une de mes missions de conseil, j’ai dû m’intéresser à l’univers des applications pour smartphones alors qu’à la base, je n’avais aucun attrait particulier pour la techno.

Un nouveau monde s’ouvrait à moi et, avec un associé, nous avons décidé de créer PromoGaia, un service de bons plans géolocalisés (site web + applications iPhone et Android). Suite à une fusion avec Plyce, nous avons lancé sur le marché, en mars 2010, Plyce Shopping.

GIW: Qu’est ce qui vous plaît le plus dans votre métier actuel?

Mon métier actuel me plaît parce qu’il est complet. Il est à la fois classique puisque je suis plus particulièrement en charge du commercial, du marketing et de la communication chez Plyce et, en même temps, il est clairement ancré dans l’innovation, dans les pratiques de demain. En effet, grâce à mon expérience Plyce, je découvre chaque jour de nouveaux outils qui vont bouleverser les habitudes de consommation mais également la façon qu’ont les enseignes de concevoir leur métier : le marketing, la relation clients, les programmes de fidélité. Tout va être repensé, redessiné en intégrant la mobilité, le social, l’interaction entre les enseignes et leurs clients / prospects. Etre au coeur de ce mouvement est réellement enthousiasmant.

GIW: Qu’est ce qui vous a intéressé dans la participation à L’amphi sur le Mobile?

Ce qui m’intéresse le plus dans l’Ampi sur le mobile, c’est de pouvoir prendre du recul par rapport au enjeux quotidiens de Plyce et d’avoir une connaissance plus large de l’avenir du mobile à travers le regard d’autres professionnelles du secteur. Il est toujours intéressant de confronter ses idées avec celles des autres, d’adopter, pendant un temps, le prisme d’autres intervenants pour appréhender les autres innovations de marché permises par le mobile, comprendre en quoi cette révolution mobile qui me touche au quotidien dans l’exercice de mon activité a eu des répercussions tout aussi fortes dans d’autres secteurs.

GIW: A l’heure de la croissance continue du e-commerce et du m-commerce, quels sont les enjeux et l’intérêt de la mécanique mobile & local?

Le e-commerce et le m-commerce sont aujourd’hui une vitrine et une « boutique » à part entière pour les consommateurs. Leurs bienfaits ne sont plus à démontrer : confort, praticité, choix, etc. En revanche, l’attrait de se promener dans la rue et de faire du shopping au gré de ses envies reste un moment privilégié. L’idée de la mécanique mobile / local est d’informer les utilisateurs des PDV qui se trouvent autour d’eux, de leur facilité l’accès au PDV grâce à la mise en avant d’informations pratiques : plans d’accès, horaires d’ouverture, etc. et d’indiquer s’il y a des offres promotionnelles dans les PDV autour d’eux sur les produits qu’ils recherchent.

L’intérêt pour les enseignes est donc de générer du trafic additionnel en PDV en s’adressant à des consommateurs attirés par leurs produits et dans leur zone de chalandise et ce, à un coût extrêmement attractif.

Enfin, pour les commerçants indépendants, cette mécanique mobile /local est essentielle puisqu’elle permet de générer du trafic en PDV même dans des rues plus cachées. En effet, les enseignes qui apparaissent en premier quand on a fait une recherche sur Plyce, sont celles qui offrent le produit recherché à la distance la plus proche et non celles qui auraient payé plus pour être mieux positionnées. Pas d’inflation des prix!

GIW: Comment se manifestent dans Plyce le « social » et la gamification, qui font le succès d’autres applis comme foursquare?

Pour ce qui est du social nous nous sommes aperçus que les bons plans ne se partageaient pas forcément bien et que les utilisateurs étaient plutôt à la recherche d’un outil facile à utiliser avec de réels gains à réaliser plutôt qu’un outil combinant des offres promotionnelles et du social. Néanmoins, l’aspect social nous paraît primordial. Nous avons donc choisi de l’aborder différemment en mettant en place une réelle stratégie Facebook et ce, depuis décembre. L’idée est à la fois de proposer un jeu concours par mois en partenariat avec une des nos enseignes clientes (la première à avoir joué le jeu a été L’Onglerie) mais également d’animer notre communauté au quotidien en la laissant s’exprimer, en la faisant interagir, etc. Nous comptons aller de plus en plus loin, cette année dans cette stratégie pour connaître les fans de Plyce et pourquoi pas créer un Club des Ambassadeurs de Plyce.

Crédit photos: Backstage Fred & Farid