# Bonjour Erika. Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Erika Antoine, 27 ans dans quelques jours.
Après un bac scientifique (et 3 langues en option) à Antibes, je passe une année en classe Prépa HEC à Nice. Je comprends vite que l’ambiance « bête à concours » n’est pas pour moi, mais je prends tout : méthodologie, connaissances et force de travail.
Je choisis alors une filière plus généraliste, qui me convient mieux, j’intègre l’IEP (Institut d’Etudes Politiques) d’Aix-en-Provence et me spécialise en journalisme et communication : 4 ans d’études, une expérience professionnelle au Chili et 2 en journalisme à L’Express et Nice-Matin.
Je décide alors de m’orienter vers la communication, et achève mon parcours universitaire avec un Master 2 en communication des entreprises et des institutions à Marne-la-Vallée, en alternance.
Depuis presque un mois, je suis Community Manager bilingue au sein de l’agence de e-réputation The Roxane Company, une start-up en pleine croissance qui accompagne les marques sur les réseaux sociaux.

# Pourquoi as-tu suivi ces études ? Dans quel but ?

Le choix de mes études reflète le dilemme que je commence à peine à résoudre aujourd’hui.
Comment arriver à choisir une « voie » alors que des dizaines de domaines me passionnent : l’écriture, la pratique de langues étrangères, la communication, le web, l’actualité, l’économie, la politique, la culture générale ?
Me spécialiser en information et communication a été la solution que j’ai trouvée pour définir cette trajectoire en conjuguant mes intérêts.
Le web est venu sur le tard, comme une évidence, avec l’idée que la révolution numérique a une incidence majeure sur les pratiques de communication. En tant que communicante, il m’était impossible de faire sans !
J’ai d’ailleurs rédigé mon mémoire de Master sur les logiques communautaires sur Dailymotion. Il a été cité par Patrice Flichy dans Le Sacre de l’amateur, Seuil.

# Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton métier ? Qu’est-ce que tu aimes le plus ?

Le métier de Community Manager est plutôt très neuf, mais c’est un vrai métier ! Et je le découvre de jour en jour chez Roxane Company. C’est ma première expérience en agence, puisque j’étais chargée de communication événementielle et du sponsoring chez l’annonceur, au sein du Crédit Coopératif, pendant 3 ans auparavant.
Je suis, en quelques sortes, la prolongation de la marque sur les réseaux sociaux : à la fois ses yeux, ses oreilles et sa bouche. Une sorte de couteau-suisse du web puisque je touche aux problématiques de communication (écrite et visuelle), de relation client, de culture (s’adresser à la communauté australienne vs. communauté française), de droit (avec les jeux-concours par exemple) …
Ce qui me plaît c’est la diversité des facettes de ce métier puisqu’il faut à la fois être irréprochable sur la langue et l’expression, capable de véhiculer des messages marketing et, last but not least, conseiller et construire des stratégies.
Un Community Manager doit donc être au fait de toutes les innovations du web, pour proposer des dispositifs créatifs et de nouvelles idées, en permanence.
Ce grand tout où les initiatives et les propositions sont foisonnantes me plait !
Et je découvre également la vie en agence, plutôt proche d’une start-up où le champ des possibles est quasi-infini, du moment qu’on s’en donne les moyens :-) !

# Comment envisages-tu ton évolution professionnelle ? Un exemple ?

L’ouverture à l’international, indéniablement. Et le management. Ce sont les 2 voies que j’ai envie d’emprunter dans mon évolution de carrière.
Pourquoi pas outre-Atlantique, dans une grosse société – ou une plus petite – à un poste qui mêlerait connaissances du web, des médias sociaux et de la communication. Idéalement en français, anglais et espagnol.
L’idée c’est que mon côté caméléon perdure … Laissez-moi quelque part et je m’adapte !

# De quels conseils aurais-tu voulu bénéficier pour ton évolution professionnelle (mais que tu n’as pas eu) et que tu souhaites maintenant nous faire partager ?

Cette question est en soit un bonheur. Trouver dans son quotidien, des personnes qui ont déjà roulé leur bosse et ont des conseils avertis à vous transmettre n’est pas fréquent. Et, en plus, si vous n’avez pas des proches qui peuvent vous ouvrir certaines portes, c’est encore plus difficile !
Pour palier ce manque, je dirais soyez curieux, tendez l’oreille, parlez à celles et ceux que vous ne rencontreriez pas forcément dans votre quotidien. Et les réseaux, comme GIW par exemple, sont parfaits pour découvrir de nouveaux horizons et vous faire (re)connaître !
C’est ce que j’ai fait. Résultat : en 6 mois j’ai multiplié par deux mon carnet d’adresses, j’ai changé de travail et j’ai appris bien plus sur le web qu’en 5 ans d’études.

# Pourquoi fais-tu partie de GIW ?

Pour le plaisir de s’investir dans un projet où chaque personne est estimée à sa juste valeur, la confiance totale et pour les superbes rencontres avec les autres GIW !
Ce qui est passionnant c’est de faire émerger des projets, ensemble, tout en se sentant utile individuellement.
La bonne humeur, les liens avec les autres GIW et la satisfaction d’un réseau qui grossit et se structure. Ce sont les signes d’un succès et d’un vrai besoin selon moi, émis par de nombreuses professionnelles talentueuses qui, parfois, ont juste besoin d’un coup de pouce et d’une main tendue. GIW c’est donner et recevoir.

# Quel est ton rôle au sein de l’asso ?

J’ai commencé par aider à organiser le grand amphi qui s’est tenu en mai dernier sur le e-commerce. J’ai pu aider concrètement, grâce à mes connaissances terrain acquises en communication événementielle.
A la faveur de mon implication, je suis devenue Vice-Présidente en charge des événements récurrents, et j’ai repris l’organisation des workshops (#WorkshopsGIW pour les twittos).
Il s’agit de proposer chaque mois un workshop d‘1h30, un moyen de se former et d’échanger avec une professionnelle en pointe sur des sujets comme les RP 2.0 ou l’animation des Fan Pages Facebook par exemple.

# Que retires-tu de ton implication dans l’asso ?

QUE DU BON ! De très belles rencontres, un réseau dynamique et en croissance, des événements de qualité, un nouveau boulot et un enrichissement personnel ! Et quelques heures de sommeil en moins ;-).

# Liens utiles vers :

Mes comptes
http://www.doyoubuzz.com/erika-antoine
http://twitter.com/ErikaAntoine
http://fr.linkedin.com/pub/erika-antoine/28/519/7aa
Avis aux curieux ! Je lance une nouvelle revue de création littéraire baptisée « Le déserteur », entre contenu papier et contenu augmenté.
Likez, followez :
http://twitter.com/deserteur_revue
http://www.facebook.com/ledeserteur.revue