sandbox logo

Lancé en février 2011 à Paris, originaire de Zurich et déjà présent dans 50 pays, le réseau Sandbox a pour but de créer une communauté forte de Change Makers de moins de 30 ans. Pour vous, Girlz In web a rencontré Rand Hindi, ambassadeur de Sandbox à Paris.

Sandbox est un réseau créé, géré et pour les moins de 30 ans aka Génération Y. Son ambition? Accélérer l’impact de ses membres à travers de monde.
Identifiés comme des Change Makers ou en passe de le devenir, les membres sont ambitieux, extrêmement talentueux et cherchent à avoir un impact positif de rupture dans leur domaine. Web, art, recherche, éducation, Sandbox étonne par la diversité des champs d’actions de ses membres.

Un réseau de Change Makers

Pour placer ce réseau en véritable accélérateur de potentiels avant l’âge charnière fixé à 30 ans, Sandbox opère aussi bien on que offline. En plus d’une communauté très soudée, les membres peuvent se connecter à une plateforme faite maison, échanger sur le groupe Facebook mais aussi exposer leurs problématiques aux autres Sandboxers. Pour aller encore plus loin, des diners avec des personnalités et des Demo Night, durant lesquelles 6 à 7 personnes brainstorment autour d’une problématique forte, sont organisés.

Toutefois, la véritable valeur ajoutée de ce réseau sont ses membres. De part leurs affinités et leur volonté commune de changer les choses, ils comprennent la difficulté d’avoir un projet ambitieux, et mettent tout leur talent à aider les autres Sandboxers. Pour illustrer cela, rien de tel qu’un exemple concret. Il y a quelque temps, un Sandboxer a fait appel au réseau pour organiser une Demo Night autour d’une problématique professionnelle vitale : « quel est le message de fond que je veux faire passer sur mon produit? ». Après 3h d’échanges passionnés et constructifs, le membre est ressorti avec une vision recentrée de l’image de son projet.

Sélectif, pas élitiste

A Paris, les ambassadeurs du réseaux ont fait le choix d’une croissance organique. Plutôt que de toucher des centaines de personnes, Sandbox Paris a privilégié la qualité avec aujourd’hui 15 membres officiels. Aujourd’hui, le but affiché est d’atteindre une trentaine de membres d’ici à la fin de l’année.

Pour recruter, Sandbox se base sur deux méthodes.
La porte d’entrée classique est de s’inscrire aux diners mensuels ouverts à tous et dont la prochaine édition aura lieu le 6 juin. A table, se mêlent Sandboxers établis et ceux qui veulent en savoir un peu plus sur le réseau mais surtout sur la dynamique de ses membres. Car au-delà du projet porté par les Change Makers, ce sont ces dynamiques qui se créent au sein du groupe qui sont observées par les ambassadeurs.
Si des affinités et de l’énergie émergent donc de ces diners, les candidats sont ensuite invités à des événements privés afin de comprendre et connaitre leur vision plus profonde des choses. Enfin, une candidature officielle pourra être faite si la réciprocité des intérêts se confirme.
La méthode moins classique est d’être repéré par un ambassadeur ou un Sandboxer et être invité aux diners mensuels de rencontre. Très observateurs, les membres sont en effet sensibles aux profils passionnés, pédagogues, non condescendants et très ouvert d’esprit, à une certaine « aura » de leadership qui se dégage de personnes qu’ils rencontrent à diverses occasions. Une fois au diner, le processus de recrutement classique se poursuit.

Impressionnant? Intimidant? Rand Hindi s’en défend : « Sandbox est plus facile à montrer qu’às expliquer, c’est pourquoi nous encourageons la participation aux diners mensuels. Il faut rencontrer des Sandboxers pour comprendre que le réseau n’est pas élitiste mais plutôt ouvert et sélectif.« 

Encourager la diversité des profils

Vous l’aurez compris, la force du réseau tient en la diversité des profils. C’est pourquoi, dans sa croissance, une priorité est donnée à la mixité à la fois de domaines d’expertise et de genre. Très vite, une co-ambassadrice a été choisie et des rapprochements s’opèrent pour faire connaitre Sandbox auprès des initiatives féminines telles que Girlz In Web.

Pour en apprendre d’avantage sur Sandbox et ses membres, rendez-vous au diner du 6 juin ou sur leur site!