Pour notre workshop du 20 juin, nous avons le plaisir d’inviter Célina Barahona à animer le thème passionnant et terriblement d’actualité du « Storytelling ». Célina est l’une des trois co-fondatrices de Girlz In Web, notre Vice-Présidente pôle Editorial et a aussi créé So/Cult, un studio de storytelling. Alors un grand merci à Célina mais aussi à Marie Dubuc qui nous accueille à nouveau dans les locaux de Simple IT !

#1 Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Célina Barahona, j’ai créé ma propre société : un studio de storytelling (studio d’écriture en français dans le texte). Je travaille avec des agences et des boites de prod pour les accompagner dans l’écriture de projets de contenus multi supports, digitaux et/ou pour des marques.

#2 Concernant ton parcours : as-tu toujours travaillé dans le web ?

J’ai commencé dans l’univers de la musique mais à un moment où c’était LA crise du disque… Je me suis donc assez vite réorientée dans le web, sentant le potentiel de la chose pour les métiers qui m’ont toujours attirée : ceux de l’entertainment.
J’ai démarré dans le web en bossant sur des problématiques CRM, business intelligence et études. Puis assez vite dans le merveilleux monde du marketing digital et des médias sociaux. Après j’ai travaillé dans une boite de prod audiovisuelle & événementielle, en freelance pour des agences digitales, puis en agence de publicité. Et enfin j’ai décidé de créer ma société dans laquelle je fais la synthèse de toutes ces expériences.

#3 Comment as-tu connu les Girlz In Web ? En quoi es-tu investie dans l’asso ?

J’ai co-fondé l’asso fin 2009 ; je me suis occupée du site et de l’éditorial depuis le début jusqu’à ce jour.

#4 Fais-tu partie d’autres réseaux pro ?

Non. Je suis membre active d’une autre association en revanche (Actenses). Et pour tout ce qui est réseau pro, en dehors de GIW, je gère mon propre réseau business dans le cadre du développement de ma société.

#5 Peux-tu nous en dire un peu plus (mais pas trop) sur le workshop que tu vas animer ?

L’idée est d’expliquer que le storytelling est inscrit dans la nature humaine. J’aborderai les grands principes fondamentaux. Je parlerai ensuite du digital storytelling, ses spécificités notamment. J’aborderai aussi le lien marketing & storytelling. J’expliquerai en quoi (selon moi) les principes autours desquels toute l’industrie de l’entertainment est structurée vont être le nouvel étalon pour les prises de paroles des marques dans les années à venir. Enfin je terminerai (si j’ai le temps) sur la notion de transmedia ainsi que sur quelques tips côté opérationnel et « logistique »….

#6 As-tu fait une découverte marquante récemment sur la toile ou as-tu un coup de cœur (pro/perso) à nous faire partager ?

Enormément ! Les internets sont un impressionnant coffre à jouets et les internautes de grands enfants très créatifs. Je partage cependant trois de mes découvertes (liées à mon activité pro évidemment).

Un magnifique site aggrégeant de très belles histoires…. Je n’en dis pas plus, il faut absolument le découvrir > http://cowbird.com/

Une découverte faite assez récemment qui propose des contenus autour des différents liens entre les technologies et l’amélioration de nos conditions de vie > http://spark.qualcomm.com/

Un beau projet transmedia, dont le très noble objectif est de démontrer qu’il faut en permanence douter, interroger nos certitudes et remettre en question nos croyances, car elles ne sont pas les bons indicateurs de base pour la vie en société > http://lazarus-mirages.net/

#7 Un dernier conseil aux Girlz In Web ?

Plein. Faites-vous confiance, grave, ne vous demandez jamais si vous êtes légitimes ou pas. Si vous aimez votre métier, êtes passionnées, alors soyez ambitieuses. Soyez exigeantes. Ne pensez pas que si vous faites bien les choses, ça se verra tout seul. Le savoir-faire ne suffit pas, développez un maximum le faire-savoir. Mettez-vous en avant, osez avoir un avis et même si on vous contredit c’est pas bien grave, prenez les critiques pour préciser votre point de vue. Fixez-vous des objectifs ambitieux, réseautez le plus possible, soyez opportunistes, n’accordez aucune espèce d’importance aux clichés, n’attendez pas qu’on vienne vous chercher, poussez les portes, tracez VOTRE route et visez le sommet. Toujours.

Crédit photo : Emmanuel Vivier