Annoncé en octobre, Flore Segalen est depuis le 18 juin dernier la patronne de MSN.fr, le premier media numérique de France avec 28 millions d’utilisateurs par mois.
Cette nomination est la suite d’une carrière qui a pris le tournant des nouvelles technologies dès 1995, et du web il y a 15 ans déjà, notamment chez AOL de 1999 à 2005 en tant que directrice de la production et de l’éditorial, puis comme directrice du nouvelobs.com de 2008 à 2011.

J’ai eu la chance d’interviewer cette véritable « Girlz In Web » qui ne cesse d’être émerveillée et passionnée par ce media en évolution constante.

Vous avez pris vos fonctions le 18 juin et votre profil LinkedIn indique « executive producer / directrice éditoriale ».
Comment qualifiez-vous votre poste à la tête du premier média numérique de France, msn.fr ?
Vous voyez-vous comme une directrice de publication, ou un patron de presse pour reprendre des termes « traditionnels » ?

On ne peut pas calquer ces termes sur ma fonction. Pour moi il n’y a pas de rapport à la presse : je suis dans le web, et le web n’est pas quelque chose qui copie la presse, c’est différent.
Cela étant, c’était autre chose au nouvelobs.com, qui est l’émanation web d’un organe de presse, il y avait un directeur de rédaction.
Je me qualifie ici comme la responsable d’une équipe pluri-disciplinaire composée entre autres de rédacteurs, de chefs de projets, de chefs de produits et aussi de journalistes. Je travaille également en contact étroit avec un certain nombre d’équipes en France et dans le monde.

Il y a donc des journalistes sur msn.fr ?

Oui tout à fait. Nous sommes une véritable rédaction, autour du rédacteur en chef Xavier Kreutzer.
Nous avons donc des conférences de rédaction, et publions des sujets créés de toutes pièces par nos équipes. Mais nous avons également un partenariat très fort avec M6 ; la chaîne M6 actualités est d’ailleurs une coproduction entre M6 et MSN.

Quelles sont les prochaines étapes du développement de MSN France ?

Nous avons beaucoup de projets en cours !
D’une manière générale, le positionnement de MSN peut se définir comme étant le « best of now ». Nous proposons une sélection de ce qui se fait sur les trois axes forts qui constituent la colonne vertébrale de MSN : l’actualité, le divertissement, les femmes.

Pour ces raisons, nous renforçons notre partenariat avec M6.fr en développant nos équipes et en proposant des extraits des journaux télévisés d’M6.
La chaîne femme a par ailleurs été complètement modifiée cet été, et nous avons des projets autour de la chaine divertissement.

Et comme vous le savez sûrement déjà, MSN vient tout juste de sortir une nouvelle version pour Windows 8 et IE 10 (26 octobre 2012, NDLR):
MSN pour Windows 8 reprend le design en carré de l’OS. c’est une version tout a fait remaniée et donc différente du site MSN.fr que vous pouvez voir sur d’autres terminaux ou navigateurs.

Le fait de sortir une version uniquement pour un OS et un navigateur, c’est totalement inédit ?

Lancer un contenu web en symbiose avec un OS, et en l’occurrence, Windows 8, c’est effectivement tout à fait inédit.
L’expérience de Windows 8 permet d’accéder au meilleur du web, et une version mobile avec un look n’ feel très proche est envisagée pour Windows Phone 8, l’OS pour les smartphones.
Avec ce nouvel OS, les produits, et donc le contenu, sont complètement cross platform, c’est-à-dire accessibles sur ordinateur, tablette ou mobile.

Le portail a-t-il une identité propre (et n’est pas une localisation du portail US) ?

Même si la plateforme, le CMS, est la même pour tous les portails, MSN.fr a donc bien sûr une identité propre : les contenus sont 100% locaux.
Les partenariats sont d’ailleurs locaux, comme notre alliance avec M6 par exemple.
En termes de traitement éditorial, la culture locale est bien évidemment très importante. La vision des choses et le traitement des sujets seront tout à fait différents en Allemagne par rapport à la France, par exemple.
Cela ne nous empêche bien sûr pas de partager avec d’autres portails du groupe le contenu produit sur MSN.fr.
Ainsi pour les grands événements français faisant l’actualité internationale, comme le Salon de l’Auto ou le Festival de Cannes, MSN.fr peut fournir du contenu (et notamment des photos) aux autres portails, faisant par là même des économies d’échelle.

Pour revenir à votre parcours, vous avez toujours travaillé dans le web, ou presque, c’est tout à fait remarquable !
Pourquoi ?

J’ai commencé à travailler en 1992, dans la production audiovisuelle : c’était déjà presque du web !
Plus sérieusement, dès 1995 j’ai rejoint Gedeon, une agence, avec laquelle j’ai travaillé sur un projet de CD Rom.
En travaillant dans le contenu avec la production audiovisuelle, le « multi-media » était déjà très intéressant.
Mon arrivée en 1997 chez Link Factory, fondée par des anciens de Gedeon, et adossée au groupe Havas a été l’évolution naturelle : le web est passionnant.
Tout était à inventer ! C’est ce qui m’a plu.

Avez-vous eu à un moment l’impression que les points techniques allaient disparaitre au profit du seul contenu ?

Les usages possibles ont été démultipliés par les évolutions techniques : on est passé de la 2D à la 3D, l’arrivée du haut débit a ouvert le champ des possibles.
Cependant la technique ne s’efface pas, elle ne s’arrête jamais.
Et a fortiori la technique modifie la façon dont on fait du journalisme, il faut par conséquent la considérer comme un marche-pied, de la même manière que l’émergence des réseaux sociaux a ouvert de nouvelles dimensions.

Pour résumer, la technique permet le contenu, le contenu s’appuie sur la technique.

A part bonne chance, si on pouvait vous souhaiter quelque chose, que serait-ce ?

Il faut me souhaiter une bonne santé !
Et d’une manière plus large, souhaiter à tous les parents d’être capables de jongler entre les deux vies, professionnelle et familiale.
Il faut garder le rythme, coûte que coûte : être à fond dans des projets (le soleil est toujours levé sur l’empire Microsoft) et mixer avec la vie familiale.
Une fois qu’on a pris l’habitude d’un poste, c’est plus aisé, mais il faut malgré tout arriver à gérer les enfants en même temps !
C’est ça qu’il faut me souhaiter !