Logo des Lovie Awards

J’ai eu l’occasion de rencontrer Sophie Doré la toute nouvelle directrice européenne des Webby et Lovie Awards lors d’un de ses passages à Paris. Avec un enthousiasme très communicatif, Sophie a évoqué ces grands prix du digital finalement assez peu connus en France, mais également son parcours, et la vie à Londres pour une digital addict.
Stimulant et rafraîchissant !

Sophie Doré, peux-tu te présenter en 3 lignes ?

4321_94352123880_5700842_n
Je m’appelle Sophie Doré, je suis directrice européenne des Webby et Lovie Awards. Je vis à Londres, mais j’ai successivement habité à Dublin, San Francisco, Paris et Copenhague. A part les déménagements, je suis passionnée par le digital, le design, et tout ce qui peut se passer entre les deux.

Qu’est-ce que les Webby et Lovie Awards ?

Les Webby Awards célèbrent le meilleur du Web et du digital. Avec 18 ans d’existence, les Webbys sont les récompenses les plus prestigieuses du monde digital.

Récompenser l’innovation digitale joue un rôle déterminant dans un univers web en perpétuelle stimulation.

Chaque année, les projets sont jugés par l’académie internationale des arts et sciences du digital (IADAS), un jury composé de plus de 1000 Internet Key Experts, qui vont de David Karp, le créateur de Tumblr, à David Bowie ou Vint Cerf, un des co-createur d’Internet.

Les Webby Awards sont un moment unique où toute la communauté se retrouve autour des projets qui ont révolutionné le web durant l’année. Cela permet de guider l’innovation et d’établir les standards de demain.

Les Lovie Awards, c’est la version européenne des Webby. Elle part du constat que le digital européen est vaste, riche et stimulant, et doit être reconnu en tant que tel.

De ce fait, les Lovie Awards célèbrent le meilleur du web européen en 5 langues (Anglais, Francais, Espagnol, Italien et Allemand) et en 5 catégories : Websites, Online Advertising, Internet Video, Mobile & App et Social.

C’est une opportunité unique de se distinguer au niveau européen, aux cotés de lauréats comme Stephen Fry, Google, Bjork et Pr Heinz Gerhauser, inventeur du format MP3.
Pour cette 3ème édition, je suis ravie de voir tout l’enthousiasme et l’effervescence de la communauté digitale européenne autour des Lovie, c’est très encourageant.

A noter, parce que c’est important, le nom des Lovie est un hommage à Ada Lovelace, la scientifique poète, la première à avoir exprimé un algorithme de programmation.

Il est encore temps d’y participer et d’inscrire vos projets – la deadline est le 2 août.

Quels sont ton rôle et tes fonctions ?

Ma mission première est de stimuler la communauté européenne digitale, et de la rassembler autour de ces deux évènements.

Je ne pouvais pas rêver mieux comme objectifs!

Concrètement, mon rôle est d’informer et de faire connaître les awards, mais aussi de connecter et créer du contact avec et entre les acteurs du digital européen.

Il s’agit vraiment de créer un réseau européen dense, un réseau européen qui se parle, et qui avance ensemble.

Mon rôle au quotidien est d’aller à la rencontre des acteurs-clés du digital européen, que ce soient nos participants, nos juges, nos ambassadeurs. C’est un mix d’évangélisme, de stimulation du réseau et de création de partenariat.

Pour finir, l’innovation digitale comme moteur de l’économie en France est un sujet qui me tient particulièrement à coeur, et j’encourage particulièrement les Français à se démarquer au niveau européen et mondial. J’aimerais beaucoup que ma mission contribue à établir la France comme un pôle de compétitivité dans le paysage digital mondial.

C’est comment la vie à Londres ?

Londres est une ville incroyable pour l’innovation digitale.
J’habite et je travaille a Shoreditch, un quartier où les startups pullulent et se développent à vitesse grand v. La première chose qui frappe c’est la confiance et la place accordés aux jeunes projets.
Tout existe pour faciliter l’incubation des starts-ups : un réseau très dense d’experts dans tout le quartier et faciles d’approche, des pépinières comme Tech-Hub ou Google Campus, énormément d’évenements de seeding et de financement.
Et sûrement le plus important, une énergie et une volonté extraordinaires et communes à aller vers l’innovation, à être « The Next Big Thing ». C’est vraiment très stimulant, et cet enthousiasme est contagieux.