Marie Content est Directrice Générale de cmonassurance, courtier-comparateur en ligne, filiale d’Alptis Assurances. Ses différentes expériences professionnelles l’ont amenée à être tour à tour chef de groupe chez Publicis, puis directrice marketing et présidente du directoire d’April Assurances. Nous la rencontrons afin d’en savoir plus sur sa perception du marketing sur le web et dans le secteur de l’assurance en général.

Marie-Content-cmonassurance

Comment envisagez-vous l’avenir des courtiers en ligne ?

Il y a eu une première génération de courtiers en ligne, il y a 6 ou 7 ans, qui s’est créée dans un monde où la concurrence en ligne était moins exacerbée et où les gros acteurs n’étaient pas présents. Aujourd’hui, la compétition est plus importante car le nombre d’acteurs a fortement augmenté (contrairement aux internautes) et les gros acteurs occupent désormais leur place.

Comment votre parcours vous a préparé au web ?

Ma première expérience comme chef de groupe, chez Publicis Direct, a été déterminante. En effet, le webmarketing se base sur les mêmes ressorts que le marketing direct, c’est-à-dire qu’ils sont tous deux du marketing à la performance. Même si ce ne sont pas les mêmes médias (courrier, téléphone), l’activité repose sur les mêmes principes : il faut savoir être performant, pertinent, avoir un message impactant. Cette culture du marketing à la performance transcende les médias et ses résultats sont la plupart du temps directement mesurables.

Comment avez-vous vécu le virage technologique apporté par le web ?

Le web ouvre largement le champ des possibles et des expérimentations.
A titre d’exemple, l’abaissement des coûts de routage, qui était une donnée structurante du marketing direct avant l’arrivée d’internet, permet des ciblages beaucoup plus précis. On est passé d’un mode industriel, requis par les média courrier et téléphone, à un univers beaucoup plus souple, propice aux petites séries. Il est devenu moins coûteux de faire des tests.

En permettant le suivi des parcours des internautes, les nouvelles technologies offrent une mesure très performante des actions marketing. Le retargeting, s’il est utilisé avec subtilité, peut améliorer l’expérience client tout améliorant l’efficacité économique des marques.

Le web et ses évolutions permanentes sont créateurs de valeur pour tous, à condition que les marques sachent trouver les limites entre personnalisation « aidante » pour le consommateur et utilisation trop agressive des données personnelles. Pour continuer à bénéficier sereinement de toutes les opportunités business que le web nous offrira, les professionnels doivent donc s’auto-limiter dans un environnement technique qui, lui, connait de moins en moins de limite.

Il en va de même pour les applications mobiles et surtout les fonctionnalités liées à leur spécificité (géolocalisation, etc) qui offrent des services ciblés, à tout moment, pour les consommateurs. Les nouveautés technologiques sont une source inépuisable d’usages et de création de valeur.

Quelle est la particularité du site de cmonassurance dans le domaine de l’assurance ?

cmonassurance souhaite allier le conseil et l’expertise grâce à un algorithme de restitution qui apporte une juste réponse au consommateur après qu’il a formulé sa demande en fonction des niveaux de garantie souhaités sur les différents postes santé (optique, dentaire, etc.). C’est l’automatisation du conseil grâce aux outils du web. Nous poursuivons nos études afin d’affiner l’algorithme de comparaison sur notre site web, afin de le rendre encore plus pertinent.

Nous souhaitons occuper la chaîne de la valeur encore plus fortement, en proposant à l’internaute de faire toute son adhésion en ligne et, à terme, toute la gestion de son contrat. Pour cmonassurance, les perspectives se trouvent dans du « full digital » pour l’internaute : comparaison, souscription (ce qui est déjà accessible).

Pour remplir cet objectif, nous avons choisi de nous appuyer sur les compétences technologiques de notre entreprise en modélisation et développement.

Nous avons ainsi développé les premiers moteurs de simulation de remboursements de frais médicaux du marché, puis le premier site permettant une adhésion full web avec signature électronique sécurisée pour des contrats d’assurance santé. Nous avons étendu cette possibilité il y a deux ans aux contrats d’assurance de prêt et restons les seuls à ce jour à offrir ce service. C’est un processus complexe qui requiert les signatures électroniques asynchroness des deux emprunteurs à assurer, dès lors qu’il s’agit d’un couple.

Quels seront les nouveaux enjeux du numérique en 2014 pour les courtiers-comparateurs ?

Pour les courtiers comparateurs, les enjeux du numérique seront l’intégration de la mobilité. Je pense qu’on est sur un domaine précis prix/garantie et l’enjeu du service et de la qualité seront deux points primordiaux pour l’avenir. Les outils du web sont à utiliser pour répondre aux nouveaux usages des internautes. Par ailleurs, il faut aussi pouvoir comparer d’autres points comme la qualité de gestion, les services apportés en plus de la garantie principale.

Pour cmonassurance, l’enjeu de la mobilité s’inscrit pleinement dans notre stratégie. Nous proposons déjà des services à valeur ajouté à l’internaute, pour l’aider dans son quotidien : trouver une pharmacie de garde, faire des simulations de tarif ou de remboursements, etc. D’ici 2014, nous souhaitons proposer la souscription sur mobile et tablette grâce à des interfaces dédiées, pour tous nos produits d’assurance santé dans un premier temps.

Crédits photo de la Une : http://www.epargne-en-france.com/bourse-et-marches/quelle-assurance-vie-chosir-demonstration