DSC5414_v3-Version-2

Début juillet, Sara Chipps et ses deux co-fondatrices lançaient leur campagne Kickstarter. Elles souhaitaient récolter $30 000 pour lancer la production des Jewelbots, des bracelets d’amitiés qui apprennent aux jeunes filles à coder. L’objectif a été atteint en 19 heures. 1 mois plus tard, elles avaient levé 5,5 fois plus que leur objectif initial.

Depuis, ce sont entre autres Wired, Techcunch, Forbes et Bill Nye qui ont encensé ce bijou connecté. Lors du Websummit, nous avons rencontré Sara Chipps pour comprendre l’origine de ce projet.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours et de ce qui vous a amené à créer Jewelbots?

Je suis ingénieure logiciel depuis 15 ans et j’ai commencé comme administratrice de base de données. Je me suis ensuite tournée vers le développement d’applications et depuis 5 ans, je manage des équipes de développement. En 2010, j’ai créé l’organisation Girl Develop It qui propose des cours de développement à faibles coûts pour les femmes. Nous sommes aujourd’hui dans plus de 50 villes aux États-Unis et avons eu 17 000 étudiantes jusque là.
Je me suis toujours intéressée au challenge d’avoir plus de femmes dans les métiers techniques. Très tôt dans ma carrière, j’étais rarement entourée d’autres femmes et je me suis dit qu’il aurait été intéressant d’avoir des roles models féminins et des amies qui s’intéresseraient aux mêmes choses que moi.
Jewelbots est inspiré de tout ça, de ma propre expérience. Quand j’avais 12 ans, avant l’arrivée d’internet, j’ai commencé à coder et à développer des réseaux locaux pour que les ordinateurs puissent communiquer entre eux. Les enfants et ados d’aujourd’hui fonctionnent de la même façon. Ils peuvent apprendre et s’approprier des concepts compliqués non pas parce qu’ils pensent qu’ils en ont besoin mais parce qu’ils veulent atteindre un objectif précis. Ils veulent par exemple optimiser, améliorer leur monde sur Minecraft ou leur page MySpace . Alors peu à peu, ils apprennent à coder. C’est que nous essayons de reproduire avec Jewelbots.

Comment Jewelbots répond à ce challenge concrètement?

Les bracelets utilisent un réseau maillé et l’Arduino IDE. Les utilisatrices peuvent savoir quand leurs amies sont proches, les bracelets s’allumant de la même couleur. Elles peuvent alors s’envoyer des messages secrets par vibration ou via la petite LED. Chaque bracelet peut être relié à un ordinateur afin de télécharger n’importe quel code. On peut imaginer communiquer avec son compte Instagram ou même envoyer des messages à ses parents.
Quand les premiers bracelets seront livrés en mars 2016, nous mettrons à disposition du code déjà écrit afin que les utilisatrices puissent le copier-coller. Je pense qu’on commence tous à apprendre avec le copier-coller : vous copiez-collez puis vous voulez faire quelques ajustement alors vous faites des modifications… et vous apprenez! Nous proposerons également des forums afin de créer une communauté d’entraide.

Quelles sont les prochaines étapes pour Jewelbots?

Nous attendons de voir comment nos utilisatrices vont réagir. Nous allons itérer avec notre communauté afin d’améliorer et d’optimiser notre offre et les services associés. Si ça plait, nous proposerons de nouveaux designs et probablement des produits pour les garçons.