ECH22399151_1

Comme l’année dernière, Girlzinweb est honoré d’être partenaire média du Women’s Forum for Economy and Society. Ce «  Davos des femmes » a pour ambition de porter la vision du futur de celles-ci, d’être une plateforme d’échange autour du changement de paradigme qui permettra de mieux les inclure dans le business et la société. Cette année, le changement, c’est vraiment maintenant et notamment avec l’arrivée de Chiara Corazza à la tête de l’exécutif de ce dernier.

 

Pourquoi Girlzinweb est partenaire média du Women’s Forum.

 

En décembre dernier, à Deauville, nous avions rencontré Clara Gaymard, présidente du Women’s Forum. Aujourd’hui, nous rencontrons Chiara Corazza, et c’est au travers de cet échange que nous avons pu apprécier à quel point notre partenariat fait sens.

Comme nous, Chiara souhaite « porter notre voix, celle des femmes, avec celle des hommes » et balaie d’un revers de main l’opposition qu’il y aurait entre ces deux voix : la place des femmes est le problème de tous, parce qu’elles doivent prendre «  la place qu’elles méritent. »

Comme nous, Chiara croit à la vertu des role models. C’est même avec tendresse qu’elle parle de son admiration pour celle qu’elle qualifie comme son modèle, Christine Lagarde : «  Elle est humaine, elle ne  fait pas les choses pour elle-même, et surtout elle est exigeante vis-à-vis d’elle-même. »

Et comme nous, Chiara croit « à l’engagement pour avoir un impact ». Son parcours et son énergie le démontre, elle veut faire et elle croit en l’énergie que l’on met à convaincre et à « partager notre vision des choses dans sa diversité. »

 

Chiara Corazza, un cœur international à l’ouvrage.

 

Parce qu’elle n’est pas qu’une notice du Who’s Who ou la voisine d’Isabelle Huppert, Chiara Corazza impressionne et réconforte à la fois.

Comme tous les portraits qui sont faits d’elle, nous pourrions vous parler de la vitesse de son élocution qui montre à la fois la passion et l’impressionnante vivacité de cette cinquantenaire. Nous pourrions vous parler de l’intensité qu’elle met dans chaque tâche, «  l’intensité de l’amour, celle qui mène à la qualité » dit-elle, en parlant de son rôle de mère et de femme qui travaille.

Nous préfèrerons vous parler de l’accent qu’elle met, non pas sur les mots qu’elle maitrise en cinq langues avec cette pointe chantante de l’italien, son pays d’origine, mais sur l’équipe qu’elle forme avec Clara Gaymard et Anne-Gabrielle Heilbronner. Elle parle de partage, d’entraide et de complémentarité. Elle parle de faire et d’avancer ensemble dans une seule et même direction et illustre cette conviction : «  Nous sommes trois femmes solidaires à la tête du Women’s Forum, parce que ce que nous voulons passer comme message, c’est: « Aidons-nous entre nous ! » . Il faut être solidaire, comme dit Madeleine Albright : «  Il y a une place spéciale en enfer pour les femmmes qui ne se soutiennent pas entre elles. »

Cette polyglotte hyperactive,  arrivée en France par amour a toujours eu la diversité et le brassage culturel à cœur, que ce soit dans son poste de directrice générale de Paris-Ile-de-France Capitale économique ou aujourd’hui au Women’s Forum. Elle pense global. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a délocalisé le Women’s Forum, traditionnellement à Deauville, à Paris : «  Paris est une marque internationale, il est pertinent pour le Women’s Forum d’être dans un lieu où les choses se font, une global city comme Paris. C’est aussi pour cela que 70% des speakers sont internationaux et non franco-français. »

 

Women’s Forum as a platform.

 

Chiara Corazza a une ambition forte cette année : “ Nous passons d’une phase de think tank à une phase d’action. Je me suis engagée pour avoir un impact. Nous devons pouvoir à terme mesurer l’efficacité de nos actions. » Pour cette édition, la première étape est de partager des visions, pour plus d’équilibre et de liberté. « Nous sommes responsables » dit-elle, engageant ainsi chacun et chacune à l’action. Le Women’s Forum pour elle est une plateforme «  un go between entre ceux qui vont vivre dans le monde et ceux qui sont les grands acteurs. »  La dynamique va dans les deux sens : «  bottom up, parce que nous sommes un haut-parleur des attentes, des besoins et des souhaits que nous recueillons auprès de toutes et tous dans le monde et top-down parce que c’est indispensable pour convaincre d’utiliser les gens de pouvoir. »

Girzlinweb s’associe cette année encore à cette ambition et tiendra le haut-parleur des femmes dans les NTIC et STEM pour convaincre encore et toujours, au côté de Chiara, Clara et toutes les autres engagés dans cette conduite du changement : un monde dans lequel les femmes ont la place qu’elles méritent.