Surnommé le « Davos féminin », le Women’s Forum Global Meeting est un sommet visant à renforcer la représentativité des femmes dans tous les lieux de décision et de pouvoir. Cette année encore, GirlzInWeb a le privilège d’être partenaire media de cet évènement international.

Du 14 au 16 novembre 2018, plus de 2 500 visiteurs venus de 90 pays se sont réunis au Carrousel du Louvre à Paris pour échanger, partager et s’engager pour plus d’impact et de progrès inclusif. 230 orateurs ont donné leurs points de vue sur des thématiques très diverses au travers de 150 conférences traitant de la place des femmes dans la société et les entreprises.

logo WF 18

Le Women’s Forum Global Meeting 2018 souhaite avant tout créer les conditions permettant de trouver de nouvelles solutions grâce au leadership des femmes et contribuer à un monde plus inclusif.

De fortes ambitions pour cette édition 2018

L’existence d’un événement tel que le Women’s Forum permet pendant 3 jours aux porteurs d’initiative du monde entier de se retrouver et se projeter dans des futurs possibles, apporter des réponses et créer de nouveaux horizons et opportunités et notamment les femmes qui ont moins l’opportunité de prendre la parole.

Ainsi, ces 2 entrepreneuses nantaises Sandrine Bender et Alizée Gottardo, associées à Frédéric Bender, un médecin, ont imaginé et conçu “Meyko”, un compagnon connecté pour aider les enfants asthmatiques à prendre leurs médicaments. Découvertes lors de Vivatech (Lauréates du challenge “Living with lifelong conditions”, Sanofi Vivatech 2017), elles étaient invitées au Women’s Forum pour parler de leur projet et mettre en avant leur engagement en faveur de l’égalité et de la mixité en entreprise.

meyko

“Sortir des sentiers battus : l’innovation peut-elle accélérer l’inclusion ? ”

panel

CEO Champions est une initiative lancée en 2010 par EY (ex-Ernst and Young, groupe Capgemini) et Women’s Forum Global Meeting, visant à favoriser les progrès et la responsabilisation en matière de promotion de la Femme dans les secteurs privé et public.

Depuis huit ans, la CEO Champions Initiative oeuvre pour plus d’inclusion et de mixité à l’échelle des décisionnaires dans les secteurs privé et public.

L’accélération de l’automatisation et le changement technologique sont une révolution dans l’avenir de travail. C’est ce que mentionnent les recherches du cabinet McKinsey & Company mettant en avant l’impact de ce changement sur les femmes.

Pour atteindre la parité dans les comités exécutifs, il faut avant tout avoir une politique d’entreprise claire afin de donner l’opportunité aux femmes de renforcer leurs compétences et prendre de nouveaux rôles.

Que nous dit l’étude menée par McKinsey & Company sur les femmes et la révolution digitale du travail ?

Les femmes représentent 48,3% de l’emploi en France, elles occupent encore la plupart des emplois à plus faible revenu ou dans des secteurs considérés comme moins productifs.

Leur présence dans les comités exécutifs en France ne dépassait pas 17% en 2017.

Environ 60% des métiers pourraient avoir au moins 30% de leurs activités automatisées à l’horizon 2030.

Il faut que les femmes investissent les compétences d’avenir telles que les compétences technologiques avancées (informatique, programmation), alors qu’elles n’occupent aujourd’hui que 43% des postes dans ces spécialités. Cela nécessite une action conjointe des décideurs publics et privés pour favoriser leur orientation vers ces compétences, et cela dès leur plus jeune âge.

De la même manière, il faut développer leurs compétences de leadership employées dans l’économie, car elles ne représentent que 42% des postes à responsabilités.

Quelles recommandations pour féminiser les entreprises et devenir ainsi plus agiles et plus efficaces ?

Pour progresser nous dit l’étude McKinsey, il faut commencer par :

  • Créer de la transparence sur les besoins du futur pour que les femmes puissent s’orienter vers les gisements d’emploi de demain.
  • Créer des pipelines de talents dans les métiers scientifiques, en s’attaquant aux stéréotypes qui affectent la trajectoire des femmes dès l’adolescence.
  • Créer des passerelles avec les filières d’éducation technologiques, et renforcer la place des femmes à tous les niveaux hiérarchiques des organisations.
  • Créer des formations sur le leadership avec un soutien visible de la direction générale et des « sponsors » internes engagés.

Quelle vision des CEO invités pour sortir des sentiers battus et voir si l’innovation peut accélérer l’inclusion ?

Meka Brunel, Administratrice Directrice Générale de Gecina, “ Toute entreprise a besoin que le PDG joue un rôle de parrain… et c’est ce que j’essaie de faire… par exemple, par promotion interne, en donnant la chance à des personnes plus jeunes, en mettant en avant des talents sans distinction de sexe”

Antoine Sire, Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas, “Il est important de donner des signaux forts en nommant des femmes à la tête de pays. C’est un un moyen de disrupter le système, de s’autoriser à penser différemment.”

Rendez-vous l’année prochaine pour observer ces changements et établir un constat sur les décisions qui auront été prises.

Mots-clés de cette édition 2018 :
#passion #engagement #authenticité #audace #partage #empowerment #inclusion