marketinginfluence

Devant une assemblée attentive et enthousiaste rassemblée à l’OPENMIND KFE Paris Boétie, Cécile Darmayan de Lefty et Emma, influenceuse & bloggeuse All I Need Is Clothes , ont partagé leur vision et leur expérience du marketing d’influence.

 

Le boom du marketing d’Influence :

Les influenceurs suscitent une telle confiance et un tel engagement auprès des internautes que les marques se sont emparées de ce nouveau levier pour aller chercher de la croissance grâce au digital. A tel point que le marché du marketing d’influence est estimé à 1.6 milliard de dollars en 2018, selon Lefty.

Mais la mise en place d’une stratégie d’influence peut se révéler complexe et doit respecter certaines étapes :

  • bien définir sa stratégie,
  • bien sélectionner les influenceurs,
  • créer une relation de confiance avec eux
  • mesurer la performance.

Une bonne stratégie d’influence articulera correctement tous les niveaux d’influenceurs : des tops influenceurs qui ont plus de 300 000 followers jusqu’aux au nanos influenceurs qui ont moins de 10 000 followers.

Les do et les don’t en marketing d’influence :

Pour qu’une stratégie de marketing d’influence soit pertinente, il est nécessaire de créer des partenariats long terme avec les influenceurs, qui favorisent la création de contenu, et qui soient cohérents et légitimes par rapport à votre marque. Cécile conseille également de favoriser la création de valeur et de privilégier la répartition.

En revanche, les marques doivent éviter d’imposer leur brief aux influenceurs pour que les posts restent authentiques. Il ne faut pas choisir ses influenceurs uniquement sur la base de metrics, mais plutôt privilégier les valeurs communes.

Cécile Darmayan a détaillé 3 exemples de marques qui illustrent ces bonnes pratiques :

  • NYX, marque de make up avec un programme influenceur en continu :

NYX engage constamment son audience grâce aux influenceurs qui parlent de la marque et mettent en avant les nouveautés produits : ouverture de magasins sponsorisées par la présence des influenceurs stars, influenceurs  régulièrement invités à des événements et recevant des produits chaque mois.

  • Fashion Nova qui fait de la co-création, et du placement de produit :

Fashion Nova active trois typologies d’influenceurs pour gagner en préférence de marque et générer de la valeur media : co-création d’une ligne de vêtements avec CARDI B, top influenceur, placement de produits régulier par des macro influenceurs tells que STEYFNEV, et distribution de cadeaux produits auprès des micro influenceurs.

  • Daniel Wellington, qui a adopté d’entrée de jeu une approche mondiale :

Daniel Wellington active des influenceurs de la même manière partout dans le monde (avec entre 17 000 et 2 000 inluenceurs selon les continents).

Le témoignage passionnant d’Emma, All I Need is Clothes :

Selon la bloggeuse All I Need Is Clothes, le choix des marques pour qui elle travaille est essentiel pour son positionnement et la fidélité de ses followers. La question taboue de l’argent a été abordée, au travers de l’exemple d’EnjoyPhenix qui a déclaré récemment ne plus vouloir recevoir de cadeaux de la part de marques de cosmétiques.

Instagram est l’outil de prédilection des influenceurs car il permet une mise en scène visuelle et une forte interaction avec les millenials, la cible privilégiée du marketing d’influence.

De son côté, Emma explique qu’elle se fait un devoir de répondre systématiquement à tous les commentaires publiés sur ses posts.

Le marketing d’influence est particulièrement utilisé par les marques de beauty, fashion, lifestyle et travel. On constate une ouverture à d’autres secteurs tels que l’automobile ou le gaming avec de belles possibilités de création de contenu et d’engagement avec les internautes.

En conclusion :

Il faut privilégier la cohérence, la légitimité et le long terme pour donner du crédit à la relation marque-influenceur-consommateur. Faute de quoi, cette relation sera jugée trop publicitaire et en conséquence rejetée.

Workshop :

Les participants, au top de leur forme, ont ensuite enchaîné avec un atelier dont l’objectif était de définir une stratégie de marketing d’influence, de choisir les influenceurs et les KPIs de mesure. Le tout en utilisant la plateforme Lefty en live !

 

Remerciements :

Nous tenons à remercier Cécile Darmayan, Lefty, Emma Bonneaud (All I Need Is Clothes) et OPENMIND KFE qui nous ont permis de proposer cette passionnante Master Class sur le marketing d’influence.

OPENMIND-LEFTY-darmayan