Innovation et intrapreunariat : Open Up

A man holding a bulb with the world on it.En partenariat avec le Women’s Forum

Vous l’avez sans doute remarqué, nous sommes dans l’ère du partage. Le partage de l’information grâce au web et sa viralisation à travers les réseaux sociaux sont des phénomènes à présent familiers. Ils ne sont néanmoins pas récents. De tout temps, l’être humain a partagé. Aujourd’hui, le phénomène s’est simplement rapidement accru grâce aux nouvelles technologies. Il en va un peu de même avec l’Open Innovation. Littéralement, Innovation Ouverte, elle a été définie par H. Chesbrough comme suit : “L’innovation ouverte est l’utilisation des flux de connaissance entrantes et sortantes afin d’accélérer l’innovation interne, et d’élargir l’utilisation de l’innovation aux marchés extérieurs. [Ce paradigme] suppose que les entreprises peuvent et doivent utiliser des idées extérieures autant que des idées internes ainsi que les débouchés externes et internes de la même manière qu’elles cherchent à faire progresser leur technologie.” Naturellement, certaines entreprises ou institutions ont mis en place, notamment à travers la création d’écosystèmes, ce type d’innovation bien avant que Chesbrough mette des mots dessus. Toutefois, et d’autant plus à notre époque, il faut que les entreprises s’ouvrent davantage à leur écosystème.

L’Open Innovation prend deux formes. Tout d’abord, l’outside-in, de l’extérieur vers l’intérieur. Dans le cadre d’un dispositif intrapreunarial, il peut s’agir de rapprochement voire de rachat d’une start-up. Pour ce qui est du rapprochement, on pense notamment à la collaboration avec une start-up possédant le savoir-faire ou une fonctionnalité clé nécessaire au développement d’un projet innovant. Cette collaboration va notamment permettre un gain de temps et de qualité dans le développement. Concernant le rachat, il est souvent tentant du fait de la nature entrepreunariale et innovante des start-up. Toutefois, si vous réintégrez la start-up dans les entités classiques et bureaucratisées de votre structure, cette innovation va mourir. Il est donc primordial de bien intégrer la start-up dans le dispositif intrapreunarial.

L’autre forme est celle dite inside-out, de l’intérieur vers l’extérieur. Dans le cadre de l’essaimage, on peut imaginer qu’une start-up née d’un projet interne aille chercher dans son écosystème des compétences, des savoir-faire ou de nouveaux collaborateurs.

Cette mise en place d’un intrapreunariat ouvert ne se fera naturellement pas du jour au lendemain. Il est recommandé de s’accompagner de spécialistes et d’échanger régulièrement avec des pairs ayant déjà expérimenté cette implémentation. Il existe également des études de cas, des exemples tels que celui de Google qui continue d’adapter constamment son dispositif pour être toujours au plus près des besoins du marché et de ses employés. Cette nouvelle culture d’innovation pourra par ailleurs permettre à votre entreprise de se démarquer de ses concurrents et à moyen ou long terme d’anticiper les besoins des utilisateurs finaux.

Relire :
Innovation et intrapreunariat : les principes de base
Innovation et intrapreunariat : évitez les erreurs communes
Innovation et intrapreunariat : bien réussir son intrapreunariat

Ne ratez plus nos événements !

Pour ne rien rater de l'actualité GIW, inscrivez-vous à notre newsletter. Promis nous ne vous inonderons pas d'envois, seulement l'essentiel.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *