E-réputation professionnelle, de quoi parlons-nous ? Comment la gérer ?

e-reputation

Les termes tels qu’identité numérique, e-réputation, personal branding ne sont ni tout à fait inconnus ni tout à fait limpides pour vous ? De quoi parlons-nous au juste ? Comment bien la gérer ? Ces nouveaux outils de communication peuvent avoir un réel impact sur votre vie professionnelle, votre carrière, votre business. Commençons par une définition avant de nous pencher sur la bonne stratégie à adopter.

E-reputation : définition

Lorsque nous parlons d’identité numérique, nous faisons référence à l’ensemble des traces qu’un individu ou qu’une entreprise laisse en ligne volontairement ou non. La e-réputation, quant à elle, signifie la perception, l’évaluation, l’opinion que nous nous faisons d’une marque, d’une entreprise ou d’un individu à partir de cette identité numérique. Ce qui est important à retenir ici, est que notre identité numérique peut exister sans pour autant que nous en soyons auteur. C’est pourquoi il est capital de garder la maîtrise de son identité numérique et tout particulièrement professionnelle afin de servir nos objectifs (business, carrière…) et avoir une e-réputation positive.

Le réflexe Google ou comment obtenir des informations sur quelqu’un

Aujourd’hui nous avons tous le « réflexe Google » lorsque nous cherchons une information, et ce réflexe s’applique également aux personnes. En effet, un recruteur effectuera des recherches avant de rencontrer un candidat, je chercherai à savoir qui est la personne que je m’apprête à rencontrer etc… Et dans un cadre professionnel, à l’ère du 2.0, nous devons tous être auteur et acteur de notre e-réputation. Comment savoir comment se porte votre e-réputation ? Tout simple : tapez votre nom et prénom dans un moteur de recherche. Si la première page de résultats référence des contenus professionnels valorisants (90% des gens s’arrêteront à la première page de résultat), dans ce cas le bilan est positif, sinon il faudra mener quelques actions pour améliorer les choses. Et c’est le concept du « personal branding », c’est-à-dire le fait de gérer son identité professionnelle en ligne comme les entreprises gèrent leurs marques.

Les grands fondamentaux d’une identité numérique crédible

Selon le blog, e-reputation.org, l’identité numérique repose sur 4 fondamentaux. Plus ces aspects seront manifestes, plus votre identité numérique sera cohérente, digne de confiance et donc meilleure sera votre e-réputation.
Le premier point est la cohérence. Il est capital de construire son identité numérique de façon cohérente sur l’ensemble des plateformes où vous êtes présents, et d’éviter à tout prix toute contradiction. Si on observe ce que font les entreprises lorsqu’elles communiquent sur une marque, elles utilisent certains repères comme le slogan, le logo, le message, qu’elles déclinent et adaptent ensuite selon leurs cibles. Mais elles gardent toujours une communication cohérente sur tous les supports. L’idée est d’appliquer la même méthode pour son identité numérique professionnelle : utiliser la même photo, le même intitulé de poste, les mêmes mots-clés, la même façon de vous présenter, mettre en avant les mêmes compétences clés. De cette façon le message que vous souhaitez faire passer sera clair et compréhensible pour tout le monde. A l’inverse, s’éparpiller risque de créer de la confusion.

Le deuxième aspect à travailler est la preuve. De nos jours, il ne suffit plus de s’autoproclamer expert dans un domaine, il faut pouvoir le prouver. En effet, apporter un témoignage qui appuie nos affirmations apportera de la crédibilité. Par exemple sur viadeo, vous pouvez vous faire recommander par un ancien patron, un ancien client, qui pourra attester de vos compétences. En plus de crédibilité, cela apporte également un point de différenciation par rapport à ceux qui n’en n’ont pas. Attention toutefois aux échanges de recommandations (tu me recommandes, je te recommande) car cela fait un peu arrangement entre amis et annulera l’effet bénéfique de la recommandation.

Le troisième point important est la connexion. Qu’entend-on par là ? En se connectant à son univers de référence on pourra encore une fois apporter de la crédibilité à son identité numérique et un gage de confiance supplémentaire. Par exemple, vous êtes expert en finance : vous pourrez adhérez et participer activement à des groupes de discussion sur ce secteur d’activité et les thématiques y référant. Vous êtes diplômé d’une grande école : vous pourrez rejoindre la communauté des anciens. Ceci apportera des preuves manifestes de votre attachement à un secteur, de vos compétences sur un sujet particulier.

Le quatrième et dernier point est l’historique. Rome ne s’est pas faite en un jour et une bonne identité numérique non plus. Construire son identité numérique est une action qui s’inscrit dans la durée. Le temps apportera de la crédibilité à votre e-réputation. Le web a une formidable mémoire, on y retrouve tout (et donc l’ensemble de vos actions passées et présentes). Gardez en tête que ce que vous y faites aujourd’hui (participer à un forum, animer un blog, poster des articles, etc…) pourra vous servir demain dans votre vie professionnelle.

Quelle est la bonne stratégie à adopter ?

Maintenant que nous savons sur quels aspects importants travailler, voyons comment mettre en place sa stratégie de personal branding ? La première des choses à faire et de prendre le temps de la réflexion et de définir ses objectifs, sa cible, comprendre les codes de chaque communauté et d’identifier les bons réseaux d’influence. Il faut se poser des questions simples telles que : qui suis-je ? Quels sont les mots clés qui me définissent le mieux ? Qui est ma cible ? Quel est le message fort que je souhaite faire passer ? C’est en fonction de tout ça que l’on choisira les bons médias sociaux, le bon message, le bon ton, les bons réseaux d’influence. Tout comme le font les marques lorsqu’elles lancent une campagne de communication ou de promotion.
Ensuite, il faut attribuer les ressources. Cela signifie être prêt à y passer du temps, à partager de l’information, répondre aux questions. Lorsque l’on n’a pas trop de temps à y consacrer, il vaut mieux privilégier la régularité à la quantité. Mieux vaut contribuer peu mais régulièrement, que massivement mais ponctuellement. Et n’oubliez pas, que cette démarche doit être pérenne dans le temps. Mieux vaut être très présent sur une ou quelques plateformes minutieusement sélectionnées, que trop disperser ses efforts et être un peu par ci, un peu par là. Le but est d’avoir une présence en ligne « consistante ».
D’autre part, un des principes de base du web 2.0 est qu’il faut savoir donner pour recevoir. Beaucoup font encore l’erreur de prendre sans donner en retour et s’étonnent que, au bout d’un moment, leurs résultats s’essoufflent. Pensez donc régulièrement à partager des informations, des conseils et bonnes pratiques, à rendre service à vos contacts etc…tant de bonnes pratiques qui seront appréciées et valorisantes pour vous. Plus vous vous engagerez, plus vous recevrez en retour. C’est le concept du retour sur engagement (ROE), à différencier du ROI qui mesure le retour sur investissement.

Que vous vous en réjouissiez ou que cela vous effraie, nous laissons tous des traces de notre existence en ligne, et celles-ci viennent constituer votre identité numérique. J’espère que cet article vous a éclairé sur la question et vous a donné quelques clés pour mieux maitriser tous ces éléments.

Ce thème est encore jeune et nous découvrons au fur et à mesure de nouveaux outils, les bonnes pratiques, les erreurs à ne pas commettre, mais aussi (malheureusement) les pratiques frauduleuses s’y rapportant…je pense notamment à un phénomène que l’on commence à observer sur la toile : le détournement d’identité numérique. C’est un phénomène qui touche principalement les personnalités médiatiques. On peut voir par exemple fleurir les comptes « fake » d’hommes politiques sur Twitter à l’approche des présidentielles. Peut-être l’un des nouveaux défis de l’identité numérique ?

Ne ratez plus nos événements !

Pour ne rien rater de l'actualité GIW, inscrivez-vous à notre newsletter. Promis nous ne vous inonderons pas d'envois, seulement l'essentiel.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *