2014, l’année de la maturité ?

logoedito
Les fins d’année sont souvent propices au bilan.
On regarde en arrière, on fait le point, et on en prend de la graine pour mieux avancer.
Côté gestion de l’association, cette année a été l’occasion de consolider les bases :
nouveau site, création d’un extranet permettant de connecter les membres entre eux, nouveaux formats d’événements, modification du rôle du conseil d’administration, et changement de l’agenda associatif avec justement les élections en fin d’année afin d’avoir une nouvelle équipe prête à commencer dès janvier.
Beaucoup de choses ont été accomplies cette année, et nous remercions celles et ceux qui y ont contribué (et notamment Caroline Maizières et Claire de Blic), nos membres actifs, nos bienfaiteurs (Frédéric Bardeau, les Comptoirs du Multimedia, Aziz Remtoula) nos intervenant-e-s (Patricia Levy, Fanny Bouton, Isabelle Szczepanski, Sophie Gourion, Claire Mayeux, Tris Acatrinei et toutes les autres) et nos partenaires (Criteo, Simplon.co, Women’s Forum, l’IESA Multimedia).
Cela dit, il en reste encore beaucoup à faire.
La parole commence à se délier sur le machisme et le sexisme en général, et dans le numérique en particulier.
Mar_lard avait jeté un pavé dans la mare en évoquant ce problème pour les gamers.
Fleur Pellerin et Najat Vallaud-Belkacem en ont fait une priorité gouvernementale (voir ici également).
Nous avons témoigné dans la presse (notamment dans le JDD et l’Express), et avons défendu nos points de vues ces dernières semaines sur ces sujets.
En rassemblant, en déliant la parole et en mettant en avant des femmes talentueuses qui réussissent dans le numérique nous faisons bouger les lignes.
Ce “nous” nous a paru tellement important, qu’il a été décidé de faire pour la première fois une co-présidence à la tête de Girlz in Web.
Ce choix est l’illustration de la complémentarité des talents, de ce qui sous-tend Girlz In Web depuis l’origine : à plusieurs, on est plus fortes que toute seule.
Il est aussi le signe d’une vision différente de la gestion du leadership traditionnel, où il n’y a qu’une tête.
Une co-présidence, terme assez inédit, c’est l’assurance d’avoir une vision plus complète, plus collaborative, plus concertante.
Alors nous voici, nous, les co-présidentes, qui remplaçons Lucile Reynard, emblématique présidente à la barre pendant 4 ans et aujourd’hui présidente d’honneur :
Marie-Amélie Frere
cofondatrice et CMO d’une start-up dédiée au mobile-to-store
Marine Aubin
consultante en innovation chez Solucom fr.
Epaulées par un Conseil d’Administration, composé de :
Célina Barahona, sécrétaire générale, CEO de SoCult, spécialiste de storytelling transmedia
Fanny Berrebi, cofondatrice de FaDa Agency, spécialiste en stratégies digitales
Nina Camatta, trésorière, fondatrice du cabinet Crealya, expert-comptable et commissaire aux comptes
Lucie Dupuis, entrepreneure
Isabelle Galy, directrice exécutive au CNAM, et spécialiste en éco-système des start-ups et affaires publiques
Isabelle Karastamatis, directrice générale de l’agence Limite
Bolo Michelin, associée et lead developper chez LordAlexWorks
Raphaëlle Montefiore, Chef de projet mobile et UX designer chez Pure Agency
et Lucile Reynard, fondatrice de Trust the Geek, stratégies digitales et sociales
ainsi que les membres active/f/s de l’association, sans qui nous n’aurions pas le même rayonnement : Stéphanie Garcia Montull, Charlotte Lesage,
Lucie Tesquier,Laetitia Guizol, Julie Réjean, Emilie Wilhelm pour ne citer qu’elles.
Nous comptons également sur VOUS, sur celles et ceux qui viendront renforcer dans les semaines et les mois qui viennent les actions que nous mettrons en place, en tant que bénévoles (ce que nous sommes toutes et tous) ou en tant que partenaires et soutiens.
Mais bien sûr, nous comptons aussi sur l’ensemble de l’écosystème du secteur du numérique pour nous aider à accomplir notre mission de mixité, et pas seulement les femmes.
C’est pourquoi nous continuerons les missions actuelles (Masterclass, apéros table-ronde, événements en partenariat, gestion du portail et de l’extranet) mettant en avant les expertises féminines et contribuant à développer la mixité dans les métiers du numérique.

Les ambitions de 2014

Nous sommes heureuses d’initier deux projets qui verront le jour dans le courant de l’année :
1 / La création d’un Guide des Expertes pour les métiers du numérique (il ne sera bientôt plus possible de dire qu’on ne trouve pas de femmes pour tel ou tel sujet, poste ou événement !)
2 / En corollaire, nous lancerons un label Girlz In Web qui sera décerné aux événements dont la mixité des interventions – avec en ligne de mire la parité – respectera les critères que nous avons établis.
Nous souhaitons impliquer et fédérer autour de nos actions le plus possible d’acteurs qui composent notre secteur d’activités.
Notre volonté de développer la mixité dans nos métiers ne pourra pas se faire sans le soutien actif du plus grand nombre, hommes et femmes.
Faire le point sur l’année écoulée est aussi l’occasion de se rendre compte que si l’on n’avance pas, on recule, et qu’en la matière, les acquis peuvent être, sont, fragiles.
Girlz In Web continuera donc à avancer avec les autres associations, et vous, jusqu’à ce que le combat de la mixité et de la parité n’en soit plus un !
Que cette année 2014 soit l’année de la prise de conscience pour chacun que l’ensemble de l’écosystème numérique a vraiment tout à gagner à soutenir avec nous la mixité.
Excellentes fêtes de fin d’année et nous vous donnons rendez-vous pour les 4 ans de Girlz in Web le 22 janvier au Bus Palladium !
Les présidentes
Marie-Amélie Frere
Marine Aubin

Ne ratez plus nos événements !

Pour ne rien rater de l'actualité GIW, inscrivez-vous à notre newsletter. Promis nous ne vous inonderons pas d'envois, seulement l'essentiel.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.