Le Salon Innorobo inaugure sa première édition à la fin du mois de mars, une bonne raison pour aborder la robotique de services. Elle est déjà présente dans notre quotidien : l’UFC-Que Choisir de janvier incluait les robots de services aspirateurs dans son comparatif produit; et dans 7 ans, le marché est estimé à 190 milliards d’euros. La robolution est en route, suivez le guide…

L’événement de la robotique en Europe…/

Le 1er évènement robotique européen dédié à la robotique de services se déroule à Lyon du 23 au 25 mars 2011. Organisé par le Syrobo, syndicat français de la robotique de services, le salon est dédié aux professionnels. L’inscription est gratuite pour les journalistes.

25 milliards de dollars…/

La 1ère conférence de presse du jeune syndicat a eu lieu le 8 février ; invitée dans le cadre de mes activités, j’ai eu l’opportunité de recueillir des informations sectorielles et de voir les nouvelles interactions humains-robots.

Notre société a connu la révolution internet ; c’est désormais la robolution. Les chiffres de ce marché encore confidentiel sont impressionnants : 25 milliards de dollars en 2009, 190 en 2018. La robotique se scinde en 3 segments d’activité : robotique industrielle, robotique de services professionnels et celui qui nous intéresse aujourd’hui la robotique de services personnels. Nous avons plutôt l’habitude de concevoir le robot comme un robot industriel (chaîne de montage) : 100 000 robots sont vendus par an (50% en Asie, 33% en Europe et 17% aux USA) ; la croissance est de 5% par an. Nous connaissons aussi des exemples de robots professionnels : robot démineur pour la défense.

Les robots de services personnels, des nouveaux marchés…/

Le salon lui s’axe sur les robots de services personnels. En France, ce secteur a généré 200 millions d’euros et nous sommes pour l’instant bien considérés pour notre savoir-faire et la qualité de nos ingénieurs. De l’aspirateur au robot humanoïde, tous les aspects de notre vie quotidienne vont être modifiés. La plupart de ces robots, de plus, proposent une nouvelle façon de consommer du web : envoi de données automatiques sur votre ordinateur, génération d’un email à partir d’une commande vocale, affichage d’un écran sur leur surface… Bref, il est fortement probable que l’ordinateur à moyen terme soit remplacé par le robot de services personnels multifonctions. Dans les 5 ans, il va être intéressant de suivre comment Microsoft, Dell et Apple vont vivre cette rupture technologique et s’y adapter.

Dans le monde, 5,6 millions de robots de services personnels ont déjà été vendus pour répondre à des besoins éducatifs, de santé, de loisirs, d’assistance à la personne, de sécurité personnelle… Cela reste pour l’instant confidentiel, mais les prévisions sont fortes : en 2013, le marché aura doublé et en 2030, il aura été multiplié par 10. Cette croissance sera motivée par l’urbanisation croissante, le vieillissement de la population, la question de la dépendance… et l’appétit des grands groupes pour ce secteur d’activité.

Alors qu’actuellement, seules les starts-ups se sont lancées dans le créneau avec des équipes plus ingénieuriales que marketing et défrichent, découvrent les nouveaux secteurs prometteurs de demain ; les CAC 40 affûtent déjà leurs marketing. Il est aisé de prévoir que nous allons vivre dans quelques mois ce que l’internet a déjà connu, le rachat des start-ups les plus prometteuses par les grands groupes. Un exemple de cette compétition concerne les robots aspirateurs. Le robot aspirateur Roomba de Irobot est désormais concurrencé par celui de Samsung. Bref, la guerre des robots à usage domestique a démarré et avec elle le développement de fonctionnalités complémentaires comme la caméra embarquée pour le robot aspirateur. Pour vous faire une idée de ces batailles robotiques, découvrez le site robot-aspirateur.com . Et oui, certains sont déjà dans la vente en ligne de robots domestiques…

Des nouveaux marchés à venir et des nouveaux usages du web…/

Bref, un tout nouveau secteur en croissance forte est là et en plus il va révolutionner nos moyens d’aller sur le web, d’interfacer avec les contenus multimédias et donc révolutionner nos activités de e-marketing.

Un exemple : comment faire pour promouvoir lorsque tous les acheteurs pourront dicter à leur robot personnel un mail sans avoir à aller sur leur messagerie… quid des pubs ? La fin des spams ? Devrons-nous développer l’art de séduire les robots personnels, devenus filtres ? Comment rechercheront-ils les informations ? Surfer sera-t-il encore une activité d’humain ?

Nos métiers vont évoluer alors préparons-nous :-)